Migration: les fermetures de parkings fâchent les camionneurs

Migration: les fermetures de parkings fâchent les camionneurs
Migration: les fermetures de parkings fâchent les camionneurs - © STRINGER - BELGA

Des parkings d'autoroute ferment les uns après les autres. Dernier en date: celui de Wetteren, suite à la mort d'un migrant lors d'une bagarre.

Pour les transporteurs routiers, la travail devient difficile. Ainsi sur l'autoroute entre Grand-Bigard et Calais, soit sur 200 kilomètres de distance, il n'y a plus une seule aire de repos qui leur est ouverte. "Ils se sentent tout à fait abandonnés par les autorités, réagit Isabelle De Maecht, porte parole de la Fédération royale belge des transporteurs (Febetra). On ferme les parkings sans tenir compte des chauffeurs de poids lourds qui doivent respecter une réglementation qui a été imposée par  les autorités. C’est quand même paradoxal: on doit suivre une réglementation et ce sont les autorités qui nous mettent les bâtons dans les roues".

Les camionneurs sont en effet tenus de s'arrêter régulièrement pendant leur trajet. Les chauffeurs sont aussi inquiets à cause des incidents de sécurité. "Ca pose en effet de gros problèmes: nous voulons en effet des parkings sûrs, et avec le confort nécessaire pour nos chauffeurs. Mais ce n'est pas en fermant des parkings par-ci par-là qu'on va solutionner les problèmesOn voit très bien que lorsqu'on ferme un parking, la problématique se déplace, puis on ferme un autre parking... On manque de vision globale sur tout le territoire belge".

Isabelle De Maecht souligne aussi les conséquences des contrôles sur les chauffeurs, mais aussi sur leurs marchandises: "Lorsqu'on trouve des migrants dans la camions, la marchandise est confisquée ou doit être détruite, parce qu’on ne sait pas ce qui s'est passé dans ce camion, et les clients ne veulent pas prendre de risques." Et du côté britannique, chauffeurs et transporteurs risqueraient d'importantes amendes si un migrant est trouvé dans un camion... Camion qui peut même alors être confisqué.  

La Febetra estime que c'est le rôle des autorités de prévoir des parkings sûrs avec le confort nécessaire pour les chauffeurs. "Déjà en temps normal, sans la fermeture de tous ces parkings,  il y a un manque de places, donc le problème est vraiment urgent." 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK