Migrants: le secteur culturel s'engage

Migrants: le secteur culturel s'engage
Migrants: le secteur culturel s'engage - © Tous droits réservés

Les frères Dardenne se sont illustrés dans une carte blanche aux allures de carton rouge pour le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Theo Francken (N-VA). Les cinéastes y réclamaient sa démission suite au renvoi de Soudanais dans leur pays, alors que le secrétaire d’État avait été prévenu des risques de traitements inhumains et dégradants qu’ils y encourraient.

Et ils ne sont pas les seuls à s’indigner dans le secteur culturel. En septembre déjà, la comédienne Marie Aurore D'Awans marquait les esprits lors de la remise des Prix de la Critique, dans un discours vibrant dédié aux migrants du parc Maximilien et à tous les bénévoles qui leur viennent en aide. Avec le comédien Itsik Elbaz, la jeune femme a fondé une association, "Deux euros cinquante", pour soutenir leur cause.

Par ailleurs, 25 scènes francophones se sont regroupées sous le label "United Stages". Des théâtres, comme celui de la Balsamine, accueillent régulièrement des migrants pour la nuit et invite les spectateurs à verser des dons. Pour la directrice de la Balsamine, Monica Gomes, cet engagement du secteur culturel est essentiel pour défendre les valeurs d’humanité et d’ouverture qui y sont liées. Le label organisera une marche citoyenne le 17 juin prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK