Mieux comprendre et connaître les personnes intersexuées

Ce dimanche 8 novembre est la Journée internationale de Solidarité Intersexe. On estime que 1 enfant sur 60 naît avec des variations sexuelles,  1,7 % de la population, soit environ 180 mille personnes en Belgique. L'objectif est de faire connaître et de mieux comprendre la situation de ces personnes.

Des variations sexuelles pas toujours visibles à la naissance

Une personne intersexuée est une personne qui est née avec des variations sexuelles et que l'on ne peut pas définir comme étant totalement fille (femelle) ou totalement homme (mâle). Ces variations peuvent être multiples et concerner les structures hormonales, chromosomiques et/ou les organes génitaux internes et externes. Ces variations ne sont pas toujours visibles à la naissance et peuvent apparaître à la puberté. 

Des mutilations génitales non consenties

"J'ai des souvenirs où je sens l'odeur de solution antiseptique, je vois un mur et j'ai mal. Quand j''étais très petite, je ne supportais pas d'aller à l'hôpital, même aller chez le médecin, je faisais des crises de colère, je hurlais ". Sylviane, 51 ans,  est une femme intersexuée qui milite aujourd'hui au sein de "Intersexe Belgium". Ses souvenirs sont très probablement liés à l'ablation de son clitoris, estimé trop grand. Mais il est impossible de le savoir : le dossier médical de Sylviane entre zéro et trois ans a disparu. 

Il faut être totalement mâle ou totalement femelle

Londe Ngosso est militant à l'association "Genres pluriels" : "Dans notre société , les personnes intersexuées n'ont pas de place. Les catégories sont très binaires. Un bébé qui naît doit correspondre, aux yeux de la médecine et de la société, à des normes sexuées mâle- femelle, homme- femme. Les médecins interviennent dès la naissance et convainquent des parents déboussolés qu'il faut opérer pour le bien de l'enfant". Mais ces pratiques sont aujourd'hui condamnées, non seulement par des associations militantes comme "Genres pluriels" ou "Intersexe Belgium" mais aussi par les Nations Unies. 

Une adolescence ravagée par des hormones inadéquats

Des variations sexuelles peuvent aussi apparaître à l'aube de l'adolescence. Sylviane raconte : " Au lieu de se féminiser, mon corps a commencé au contraire à se masculiniser. Des poils ont poussé. Ma musculature s'est développée, mais pas mes seins." Un médecin lui prescrit un cocktail hormonal qu'elle ne supporte pas, elle est malade et rate une grande partie de sa scolarité. " Au cours de mon adolescence, des médecins ont voulu m'opérer à plusieurs reprises sous différents prétextes, dont le but en fait était de me stériliser. Heureusement, ma mère a refusé." Sylviane est aujourd'hui la maman d'un fils de 18 ans et n'a développé aucun cancer. Mais les traitements hormonaux ont détruit ses articulations. 

Des conséquences sur la santé toute la vie

La médecine a encore beaucoup de difficultés à soigner les personnes intersexuées sans considérer leurs variations comme des pathologies. Alessandra Moonens est médecin généraliste et reçoit dans son cabinet des personnes traumatisées par des années de mauvais traitements, physiques et psychologiques, infligés de bonne foi par le milieu médical. "Beaucoup ont découvert récemment qu'ils étaient intersexués et viennent avec des demandes d'explications sur ce qui leur a été fait, que ce soit des interventions chirurgicales ou des traitements hormonaux, mais il est souvent compliqué d'obtenir les dossiers médicaux". 

Une loi pour interdire les mutilations génitales

Deux résolutions ont été déposées au parlement fédéral pour interdire les mutilations génitales, considérées comme des traitements inhumains et dégradants, voire même comme des tortures selon les critères des Nations Unies. Comme le souligne  Sarah Schlitz, la nouvelle secrétaire d'Etat à l'Egalité des chances, la loi qui en découlera "devra interdire les mutilations des bébés et des enfants et exiger d'attendre le consentement éclairé et consentant de ceux-ci"

Pour tout renseignement : https://ciaintersexes.wordpress.com , https://wwww.genrespluriels.be/-Brochures-intersexes 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK