Meurtre de Julie Van Espen: une septantaine de dossiers de la cour d’appel d’Anvers vont être vérifiés

Meurtre de Julie Van Espen : une centaine de dossiers de la cour d’appel d’Anvers vont être vérifiés
2 images
Meurtre de Julie Van Espen : une centaine de dossiers de la cour d’appel d’Anvers vont être vérifiés - © JONAS ROOSENS - BELGA

La justice anversoise veut à tout prix éviter un nouveau drame, comme celui du meurtre de Julie Van Espen. Le procureur général d’Anvers a donc décidé de vérifier en urgence 77 affaires. Ces dossiers avaient été reportés indéfiniment par la chambre C2. Le premier président de la haute juridiction anversoise avait été contraint de la fermer à l’été 2018 par manque de personnel. Le nombre de magistrats était passé de 63 à 57. C’est devant cette chambre que devait comparaître, en appel, Steve Bakelmans, le meurtrier présumé de Julie Van Espen.

Le procureur général veut éviter qu’un autre violeur soit en liberté parce que son procès a été reporté. « Le contrôle sera terminé à la fin de cette semaine », a promis le porte-parole du bureau du procureur, Luc De Mot à nos confrères du journal Het Laatste Nieuws.

Les 77 dossiers qui vont être vérifiés concernent des affaires de viol, de pédophilie, mais aussi des dossiers de drogue et d’escroqueries. « Nous devons examiner les fichiers un à un. Si une infraction sexuelle risquée venait à se présenter, nous ferions comparaître la personne aussi rapidement que possible devant une autre chambre de la cour d’appel », affirme le porte-parole. Selon nos informations, 58 dossiers seront prioritaires, ils seront traités avant les vacances d'été. Les 19 autres sont moins urgentes. 

Le 30 juin 2017, le tribunal correctionnel d’Anvers a condamné Steve Bakelmans à quatre ans de prison pour le viol de son ex-petite amie. Mais en juillet 2018, il a été décidé de fermer provisoirement la chambre C2. « L’été dernier, nous avons dû faire face à un manque criant de personnel et la chambre correctionnelle qui aurait dû se pencher sur le dossier a dès lors été fermée temporairement », explique le premier président de la cour d’appel d’Anvers, Rob Hobin.

Une soixantaine de dossiers, dont celui de Steve Bakelmans, ont été reportés à une date inconnue.

Selon Het Laatste Nieuws, en moyenne, il faut dix mois pour qu’un suspect soit jugé par la cour d’appel d’Anvers. Avec la fermeture de la chambre C2, Steve Bakelmans attend son procès en appel depuis deux ans.

Entre-temps, il a été décidé de rouvrir la chambre concernée à partir du 1er septembre 2019.

Journal télévisé 08/05/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK