Météo: non, il n'y aura pas d'"été indien" ce weekend

Météo: non, il n'y aura pas d'"été indien" ce weekend
Météo: non, il n'y aura pas d'"été indien" ce weekend - © Light Chaser

Le temps s'annonce particulièrement clément ces prochains jours. Bien entendu cela nous enchante et dans nos conversations une expression fait son apparition, le vénéré "été indien" qui désigne cette période de temps estival tardif.

Cette expression a-t-elle un sens chez nous?

Dans sa chanson Joe Dassin nous livrait pourtant une précision importante, "C'est une saison qui n'existe que dans le nord de l'Amérique". Et il avait entièrement raison. Sauf que là-bas, on ne l'appelle pas "l'été indien" mais bien "l'été des Indiens". Au Canada, on dit que cette expression viendrait du fait que les indigènes profitaient autrefois des derniers soubresauts de beau temps pour faire leurs réserves avant l'hiver.

Bien qu'entrée dans notre vocabulaire l'expression n'a donc pas vraiment de sens de ce côté-ci de l'Atlantique.

Or il existe dans nos contrées des appellations qui se rapportent à ces situations météorologiques particulièrement appréciées. Nos voisins du Nord et de l'Est parlent d'"été des vieilles femmes" . L'Altweibersommer en allemand et l'Oudewijvenzomer en néerlandais évoquent le retour de conditions agréables de la mi-septembre à octobre.

Des vieilles femmes? Vraiment?

Dans l'expression Altweibersommer, "alt"veut dire vieux , "Weiber" est le pluriel de "Weib" ce qui évoque une "femme" ou une "épouse" mais avec une connotation assez négative, un peu comme "bonne femme", quant à "Sommer" c'est l'été. Ce serait donc l’été des vieilles bonnes femmes.

Une autre approche étymologique affirme que "Weiber" viendrait plutôt de "weiben", un verbe issu du vieil allemand qui signifie "produire des fils d’araignée". Cela se réfèrerait donc aux toiles d'araignées serties de rosée qui apparaissent par milliers dans la campagne au matin d'une belle journée d'automne lorsque la brume ou le brouillard sont occupés à se dissiper avant de laisser le soleil s'imposer et nous réchauffer. "Altweibersommer" serait donc "l’été tardif des fils d’araignée". Traduction nettement plus poétique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK