Mesure des ondes émises par les GSM: qu'est-ce que le "DAS"? Et peut-on lui faire confiance?

Voici très exactement ce qu'il ne faut pas faire avec son smartphone.
2 images
Voici très exactement ce qu'il ne faut pas faire avec son smartphone. - © YOSHIKAZU TSUNO - AFP

Les nouvelles publicités pour smartphones qui fleurissent sur les murs ou dans les magazines précisent (en très petit) le "DAS" du mobile mis en vente. Une mesure qui donne une indication sur le débit d’absorption des ondes par le corps humain. Vu comme ça, cela fait un peu peur. A tort ou à raison?

En vertu de la législation européenne qui remonte déjà à 1999, un téléphone vendu sur le territoire de l’Union ne peut pas afficher un DAS (débit d’absorption par le corps humain aussi appelé SAR) de plus de 2 W/Kg (watt par kilogramme). Plus précisément, 2 W/kg pour l’exposition au niveau de la tête et du tronc et à 4 W/kg pour les membres.

A titre d’exemple, 4 W/Kg représente le débit d’absorption que subirait une partie du corps humain placée contre la fenêtre d’un four micro-onde en fonctionnement. Une expérience que nous déconseillons fortement. En revanche, à 30 cm de distance, le débit est pratiquement nul.

>>> À lire aussi : la 5G débarquera-t-elle bientôt à Bruxelles ? Un collectif s'inquiète des conséquences sur la santé

 

Tous les smartphones sont conformes

Ce débit maximum de 2 W/kg n’est plus atteint par aucun smartphone actuel. Si l’on observe les données DAS de téléphones récents, le taux émis par les dix modèles les mieux cotés varie de 0,173 W/kg pour un Galaxy Note 8, à  0,479 W/kg pour un Wiko U Feel. Dans le haut de la liste des "meilleurs" DAS figurent de nombreux Samsung.

Parmi les moins bien classés on retrouve des modèles qui émettent jusqu’à 1,75 w/kg comme le Xiaomi Mi A1 dont le DAS affiche 1,75 w/kg, mais aussi les iPhone 7 et 8 qui se situent à 1,36 w/kg. Le modèle X fait un peu mieux avec 0,98.

Le chinois Huawei, troisième plus gros vendeurs mondial de téléphones mobiles se retrouve à la fois dans des taux bas (0,36 pour le P8 lite  et 0,86 pour le Mate 10 Pro) et parmi les plus mauvais élèves avec 1,720 w/kg pour le P8. Pas loin de la limite réglementaire.

Tous ces téléphones respectent donc la réglementation européenne, mais avec des variations importantes.

Comment connaître le DAS de son smartphone?

Le DAS d’un téléphone mobile doit pouvoir être communiqué par le revendeur avant l’achat. Il figure d’ailleurs dans les spécifications techniques de chaque smartphone. Un coup d’œil sur le web peut aussi se révélé instructif.

Le DAS, version smartphone du diesel gate?

Toute la question est de savoir si cette mesure est efficace. A l’instar des mesures des émissions de diesel, le DAS est souvent mis en doute. Comme pour l’alcool qui est métabolisé de manière différente selon chaque individu, le rayonnement absorbé par le corps varie d’une personne à l’autre selon sa taille, sa corpulence ou la manière dont il manipule le téléphone. Les médecins assurent en outre que les risques sont plus importants pour les enfants dont les cellules du cerveau sont en formation. 

Quelques trucs pour éviter les ondes négatives

Faute de certitudes sur la dangerosité des ondes émises par les téléphones et par les antennes, il existe quelques principes de précaution.

  • Le premier consiste à mettre son téléphone en mode "avion" dès qu'il n’affiche plus que 1 ou 2 barrettes. Lors que la captation est insuffisante, le téléphone émettre avec davantage de puissance pour tenter de se connecter à l’antenne.
  • Le deuxième conseil est de limiter la durée d’une conversation sans fil à 2 minutes. Comme le préconisent plusieurs études qui constatent une augmentation de la température du cerveau après ce délai.
  • Plus sûr encore, utiliser un kit mains libres tout en conservant le téléphone loin du corps. En particulier pour les femmes enceintes et à distance des parties génitales pour l’homme.

Pour les téléphones sans fil résidentiels, il est prudent de privilégier les modèles portant le logo  "low radiation" qui n’émettent que durant l’utilisation du terminal.

Lorsque c'est possible, envoyez un message plutôt que de téléphoner. Et enfin, la nuit, éteindre toutes les sources d’émissions, singulièrement dans les chambres à coucher.

Les opérateurs communiquent sur le sujet (un exemple)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK