Menaces de "décapitation" au Maroc: est-il risqué de voyager dans ce pays?

Un groupe de jeunes belges qui travaillait en short sur un chantier au Maroc a été ciblé par de nombreuses critiques, allant jusqu’à des appels à la "décapitation", formulés par un enseignant du pays. Des faits isolés, repérés sur les réseaux sociaux et sans conséquences, hormis l’interpellation de l’homme à l’origine des menaces, qui peuvent donner du Maroc l’image d’un pays "dangereux". Alors quelles précautions sont à prendre lorsque vous vous rendez au Maroc ?

Voyager n’est pas toujours juste une affaire de tourisme. Les us et coutumes diffèrent dans chaque pays. Une attitude anodine en Belgique peut parfois être mal perçue hors de nos frontières et inversement.

C’est pourquoi le ministère des Affaires étrangères tient à jour un référentiel de "conseils aux voyageurs", destination par destination.

Quels sont les conseils des Affaires étrangères pour le Maroc ?

En plus des indications sur la situation géopolitique et l’état des lieux de la délinquance du pays, le site web des Affaires étrangères belge prodigue aussi des conseils concrets à appliquer lorsqu’on voyage au Maroc. Il est toujours utile de consulter régulièrement ce portail en ligne afin d’être au courant des dernières actualités du pays et des conseils les plus récents.

De manière générale, les voyageurs sont invités à respecter les coutumes et les traditions locales. "Les sujets sensibles à caractère politique ou religieux sont à éviter. Le Maroc est un pays musulman où le Roi est le chef de l’Etat et le Commandeur des Croyants. Il convient de s’abstenir de critiques à l’égard de la famille royale et de l’Islam et d’adopter un comportement et une tenue vestimentaire respectueux de cette religion."

  • Menace terroriste

Le service public fédéral Affaires étrangères belge indique que les visiteurs "sont généralement les bienvenus", en prévenant toutefois que "des manifestations ou des actes individuels d’hostilité à leur égard ne peuvent être totalement exclus".

Elles évoquent également une "menace terroriste sérieuse liée au retour de djihadistes marocains de Syrie, en Irak et en Libye".

Le dernier attentat date de 2011 mais des faits plus récents ont ciblé des touristes scandinaves en décembre 2018 au nom de l’Etat islamique. Les auteurs de cette attaque, qualifiés de "groupe extrémiste, ont ensuite été arrêtés par les autorités marocaines.

"Les autorités ont pris des mesures dans l’ensemble du pays pour faire face à cette menace. Ces mesures de sécurité ont été renforcées à plusieurs reprises et sont régulièrement adaptées selon les nécessités", précise-t-on sur le site belge.

  • Drogue

Le trafic, la détention ou l’usage de stupéfiants, même en infime quantité en vue d’une consommation personnelle, sont très sévèrement réprimés au Maroc, indique encore le site. "Les voyageurs veilleront à faire leurs bagages eux-mêmes et à les surveiller pendant le voyage. Il ne faut jamais accepter de convoyer des lettres ou paquets provenant de connaissances rencontrées au cours du voyage. "

  • Petite délinquance

Outre cette menace, "le Maroc connaît un taux de criminalité relativement faible". Mais les touristes sont tout de même invités à être vigilants à l’égard de la petite délinquance "commune aux grandes destinations touristiques (vol de sacs à main, portefeuilles, montres, bijoux, GSM)".

  • Le Sahara occidental

Finalement, les Affaires étrangères ajoutent qu’au "Sahara occidental, il est recommandé à tous les visiteurs de la région de respecter scrupuleusement la réglementation et les instructions des autorités locales. En particulier, ne vous écartez sous aucun prétexte des routes balisées et respectez l’interdiction de photographier/filmer les infrastructures sensibles."

Journal télévisé 13H

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK