Méga-procès drogue à Hasselt: les prévenus contestent les faits

Méga-procès drogue à Hasselt: les prévenus contestent les faits
Méga-procès drogue à Hasselt: les prévenus contestent les faits - © Tous droits réservés

Seul le ministère public a pris la parole lors de la première journée du procès Aquino, mardi, devant le tribunal correctionnel d'Hasselt. Trente-huit personnes y comparaissent pour leur implication dans un vaste trafic de drogue.

L'audience a débuté par une vérification de l'identité de tous les suspects. La plupart des parties étaient physiquement présentes dans la salle. Les prévenus n'ont pas fait usage de leur droit à la parole. Ils se sont cantonnés à répéter qu'ils contestaient les faits.

La procureur a ensuite dressé le portrait de l'organisation au centre de laquelle se trouvaient les frères Aquino et expliqué comment, selon elle, s'étaient déroulés les quatre premiers transports de drogue d'Amérique du Sud vers la Belgique. Elle s'est notamment basée sur les écoutes des conversations téléphoniques du suspect Nico Beckx.

Les frères Aquino et leurs complices sont soupçonnés d'avoir organisé sept convois à partir de l'Amérique du Sud, transportant au total plus de deux tonnes de cocaïne destinées aux marchés belge, néerlandais et britannique. La police limbourgeoise avait intercepté en mars 2013 à Opglabbeek plus de 300 kilos de drogue dissimulés dans une cargaison de bananes à l'arrière d'un camion. Lors de 56 perquisitions organisées en Belgique, aux Pays-Bas et en Slovaquie, 66 véhicules, 158.000 euros, 123 téléphones portables et une série d'armes à feu avaient été saisis. 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK