Médicaments: quels risques pour les femmes enceintes?

 Lorsque la future maman prend un médicament, la molécule est aussi absorbée par le bébé.
Lorsque la future maman prend un médicament, la molécule est aussi absorbée par le bébé. - © THIERRY ROGE - BELGA

8 femmes enceintes sur 10 ont pris au moins un médicament au cours de leur grossesse. Et dans 7% des cas, il s'agit de médicaments potentiellement dangereux ou qui peuvent provoquer des anomalies. Les Mutualités Libres ont étudié ce phénomène pendant 3 ans auprès de plus de 60.000 femmes. 

Il faut être prudent vis-à-vis des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des médicaments que l'on prend pour, par exemple, soulager des maux de dos. Lorsque la future maman prend un médicament, la molécule est aussi absorbée par le bébé. "Ce sont des médicaments qui sont pris de manière très facile, que vous pouvez trouver dans votre pharmacie comme par exemple l'ibuprofène, rappelle Murielle Lona, chargée d'études aux Mutualités Libres. Ce sont des médicaments qui, lorsqu'ils sont pris lors du dernier trimestre de la grossesse, présentent un risque important pour le bébé à naitre au niveau cardiovasculaire et rénal."

Les Mutualités Libres conseillent aux futures mamans de toujours consulter un médecin ou un pharmacien avant la prise d'un médicament. Il faut évaluer les avantages et les risques. Pour Pascal Martin, pharmacien, tout se joue dans le bon accompagnement de la patiente. "La femme qui arrive au comptoir avec une prescription ou même sans prescription qui demande un conseil, qui désire être enceinte ou qui est déjà enceinte depuis très peu de temps, se manifeste en tant que femme enceinte, explique-t-il, en disant 'je voudrais bien être enceinte ou je suis enceinte, est-ce que je peux prendre ce produit là ?' "

Les Mutualités Libres insistent aussi sur un point important : si une femme suit un traitement chronique, il ne faut jamais l'arrêter sans avis médical préalable.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK