Mars: Curiosity à l'arrêt pour les derniers tests des instruments

Curiosity envoie des images depuis la planète Mars
2 images
Curiosity envoie des images depuis la planète Mars - © AFP

Le robot américain Curiosity, arrivé sur Mars le 6 août, s'est arrêté de rouler depuis le 4 septembre pour finir les vérifications des instruments avant de repartir et commencer sa mission de deux ans d'exploration scientifique, a indiqué jeudi la Nasa.

"Nous allons rester à l'arrêt pendant environ une semaine pour finir les vérifications des instruments, ce qui nous permettra d'être prêts à faire du bon travail scientifique", a expliqué lors d'une conférence de presse téléphonique Mike Watkins, responsable de la mission au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa à Pasadena en Californie.

"Tous les instruments, à l'exception du bras robotisé de Curiosity et de son système de prélèvement d'échantillons du sol, ont été vérifiés et fonctionnent, produisant déjà beaucoup de données scientifiques", a-t-il précisé.

Une fois que le fonctionnement du bras robotisé et du système de prélèvement et la perceuse à son extrémité auront été testés, le robot pourra reprendre sa route vers un point géologiquement intéressant appelé Glenelg, situé à environ 400 mètres.

Curiosity a parcouru 30,5 mètres le 4 septembre en direction du sud-est avant de s'arrêter. Il s'agissait de sa plus longue étape depuis le début de sa mission. Au total, le robot a parcouru 109 mètres depuis le 6 août, en quête d'indices montrant que la vie a pu exister sur la planète rouge dans le passé.

Une caméra de navigation a transmis des images des traces laissées par les six roues de Curiosity sur le sol martien le 4 septembre.

L'équipe scientifique de Curiosity a retenu cette zone, intersection entre trois types de terrain, où ils pensent trouver une première roche à percer et à analyser.

Mais ce premier prélèvement en forant dans le sol ne se produira pas avant environ un mois au plus tôt, a estimé le responsable de la Nasa. Avant de percer, les scientifiques procéderont à des prélèvements de matériaux se trouvant sur le sol, une procédure plus facile, a-t-il expliqué.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK