"Marine d.", créatrice: un oeil d'artiste qui attire tous les regards

Marine, la créatrice, Raphaël, le directeur, les deux facettes de "Marine D."
Marine, la créatrice, Raphaël, le directeur, les deux facettes de "Marine D." - © RTBF

L'aventure a commencé il y a tout juste 10 ans dans un appartement à Verviers. Marine Delhaye s'amusait alors à créer des sacs à main pour offrir des cadeaux de Noël originaux à ses proches. Depuis lors, elle a laissé les sacs pour créer des bijoux vintage. Aujourd’hui, sa société, "Marine d.", gagne en notoriété. Dans le monde, un bijou de la marque est vendu toutes les 25 minutes.

A droite, une caravane multicolore, un peu "Hippie", qui semble sortie de la campagne californienne des années 60. A gauche, des étagères remplies d’accessoires, comme un petit musée des créations... celles de "Marine d." "Tout passe par nos mains. Aussi bien les bracelets, les colliers que les bagues explique la Verviertoise dans son petit atelier de 60m². Bien sûr tout cela nous prend beaucoup d'heures, mais c'est une passion donc c'est ça qui est chouette".

D'abord des sacs à mains

A proximité du bureau de Marine trône une vielle machine à coudre de 1956, achetée sur un coup de cœur il y a tout juste 10 ans. Cette machine, c'est le symbole de ses premiers pas dans le monde de la création. Elle concevait alors des modèles de sac à mains pour gâter ses proches, sans imaginer qu'aujourd'hui, les sacs allaient devenir bijoux... et que ses créations allaient se vendre dans plus de 400 points de ventes en Europe et en Amérique, partout dans le monde via Internet. Ses collections "vintage" sont devenues de vrais accessoires de mode. "Au tout début, quand je croisais une femme dans un magasin avec un sac à moi, je tremblais explique Marine. Maintenant, ça arrive quand même souvent qu'on croise des gens avec nos bijoux ou que les gens partent en vacances et me disent: 'j'ai vu tes affaires dans une petite boutique'... et ça c'est merveilleux".

"Marine d.": c'est Marine et Raphaël

Des accessoires qui sont aussi parfois emballés dans l'atelier. A la tâche ce jour-là... Raphaël Gillot. L'homme n'est jamais très loin. Raphaël, c'est le mari de Marine, c'est aussi officiellement lui le directeur de la marque déposée "Marine d.". Son complice et son collègue en quelques sortes: "C'est ça aussi un peu la folie de Marine D. nous confie-t-il. C'est qu'on a la vision d'un homme et la vision de Marine, la créatrice, et alors ensemble on arrive parfois à faire des produits un peu plus fous".

De Verviers aux collines d'Hollywood

Et cette douce folie se transmet parfois là où on l'attend le moins. Sous une pile de fardes, Marine tient à nous montrer deux enveloppes plutôt spéciales. Deux plis A4 décorés d'une dizaine de timbres et d'autocollants excentriques. A l'intérieur, une photo. Celle de Kirsten Vangsness, une actrice connue chez nous pour son rôle d'agent du FBI dans la série américaine "Esprits criminels". Sur cette photo, un petit mot... l'actrice a écrit à la créatrice. "Elle nous a écrit pour dire qu'elle avait vu nos bijoux à Los Angeles et qu'elle avait adoré. On ne s'est pas empêché, après cela, de lui envoyer un colis avec quelques bijoux en espérant qu'elle les porte. Elle nous a alors répondu qu'elle passait l'info à ses costumiers. Depuis on croise les doigts".

Marine croise les doigts et espère voir un jour cette actrice porter ses bijoux à l'écran. De Verviers aux collines d'Hollywood... avec Marine, rien ou presque désormais ne semble inaccessible.

Eric Destiné

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK