Marche pour le climat vs Salon de l'auto: inconciliable?

Marche pour le climat vs Salon de l'auto: inconciliable?
2 images
Marche pour le climat vs Salon de l'auto: inconciliable? - © Tous droits réservés

Hasard du calendrier, le Salon de l'auto accueillait ses derniers visiteurs, ce dimanche, dans les allées feutrées de Brussels Expo, pendant que, à quelques kilomètres de là, des dizaines de milliers de personnes marchaient, sous la pluie, pour défendre le climat.

Sachant que le transport routier représente, à lui seul, plus de 20% des émissions de gaz à effet de serre, n'y a-t-il pas une incompatibilité entre l'amour de la voiture et la sauvegarde du climat ? Ecoutez ce qu'en ont dit les visiteurs du Salon de l'Auto dans notre reportage ci-dessous. 

La voiture, une fatalité ?

Quand on évoque la marche pour le climat, certains visiteurs sont un peu mal à l'aise. "Qu'est-ce qu'on peut faire ? À part polluer, on ne sait pas faire grand-chose...", reconnaît cet homme.

Un autre visiteur botte en touche : "On n'y peut rien, nous, on ne fait que subir. Il faut demander aux décideurs. Et ce n'est pas moi." Un troisième son de cloche va dans le même sens. "On est dans une société où tout le monde à une voiture, alors, qu'est-ce que vous voulez ? En plus, les voitures électriques restent assez chères."

On peut soutenir le climat, tout en ayant une conduite écologique 

Pourtant, certains assument leur choix, comme ce jeune homme : "Personnellement, je préfère le Salon de l'auto. Je suis passionné de voitures et je suis dans le milieu de l'automobile." Et le climat ? "Oui, c'est important, mais je préfère aller voir des voitures...

Cela dit, beaucoup de visiteurs estiment que la voiture et la défense du climat ne sont pas nécessairement contradictoires. "C'est clair que si on aime les grosses voitures qui consomment énormément, qui polluent très fort et que, à côté de ça, on est pour le climat, c'est clair que c'est difficile de rejoindre les deux, avoue ce jeune couple. Mais je pense qu'on peut tout à fait soutenir le climat, tout en ayant une conduite écologique."

Un visiteur pensionné surenchérit : "Les marques font des efforts. Il y a beaucoup d'alternatives 'eco-friendly', des voitures hybrides, électriques..."

Renouveler le parc vieillissant 

Les alternatives, c'est aussi ce que tient à mettre en avant le président du comité d'organisation du Salon de l'auto, Jean-Paul Renaux. "Aujourd'hui, les constructeurs font des efforts énormes pour améliorer les émissions de leurs véhicules. Entre les véhicules électriques, zéro émission, et l'amélioration apportée sur les moteurs thermiques traditionnels avec, aujourd'hui, des taux d'émission extrêmement bas, il est plus important de renouveler le parc des anciens véhicules que de se dire 'la voiture, ce n'est pas intéressant. Donc, travaillons surtout sur le renouvellement du parc.

Et les visiteurs, nous assure le président du salon, sont sensibles aux questions d'environnement. "La grande tendance de cette édition 2019 du Salon de l'auto, c'est le besoin d'information qu'a le consommateur sur la bonne énergie à choisir en fonction de l'utilisation de sa voiture. Il est très important d'informer convenablement le consommateur. Et c'est, entre autres, le rôle du Salon."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK