Journée des droits des femmes: plusieurs milliers de manifestants à Bruxelles, 1700 à Liège

Arrêts de travail, manifestations, distributions de tracts ou de roses, autant de gestes pour attirer l'attention sur la place des femmes dans la société, et la nécessité de lutter encore pour leurs droits et leur représentativité.

  • A Bruxelles

Plusieurs milliers de manifestants, femmes et hommes, se sont rassemblés à Bruxelles pour la marche des femmes. Le cortège a démarré à 17h45 depuis la Gare Centrale, pour rejoindre la place du Luxembourg. 

Dans le rassemblement, les femmes scandaient des revendications touts azimuts. "Je viens pour réclamer plus de liberté, de l'égalité, de considération, de la  reconnaissance. Nous voulons que la voix féminine soit entendue !

"Mon corps est à moi", "Le féminisme n'a jamais tué", "Décolonisons le corps des femmes" ou "Toutes unies, nous transformons la peur en force", pouvait-on lire sur les pancartes. "Les hommes de qualité n'ont pas peur de l'égalité", affichait l'un des nombreux hommes également présents.

Des femmes étaient également présentes par solidarité avec toutes celles qui ne sont pas là pour témoigner. "Moi, je viens pour défendre le droit à l'avortement, car il n'y a pas beaucoup de femmes qui ont accès à ce droit. On doit défendre l'avortement ! D'autres sont là pour soutenir  les mamans célibataires, "car elles sont encore trop précarisées de part leur statut". Enfin, elles sont aussi venues par solidarité avec toutes celles qui ne peuvent être là et celles qui vivent des situations de violences conjugales. 

Des actions ont déjà eu lieu dès vendredi matin. Des chercheuses de l’ULB ont tenu un piquet de grève dès 09h00, à l’entrée du campus du Solbosch. Elles ont distribué des tracts aux étudiants. Lors du rassemblement proprement dit, des chercheuses ont témoigné d’abus d’autorité et de comportements sexistes à leur égard de la part de leurs promoteurs de thèse.

A 12h30, entre 50 et 100 étudiants et chercheurs, majoritairement des femmes, se sont rassemblées, sur le campus de l’ULB. Le groupe a ensuite marché derrière une banderole portant le message « Etudiantes, Travailleuses, Toutes en grève ».

Elles se sont ensuite rendues au rectorat pour déposer une liste de leurs revendications. Celles-ci visent notamment à contribuer à la lutte contre le sexisme sur le campus initié par les autorités de l’université ou encore à faire remarquer que les stages sont plus généralement non rémunérés dans les filières plus féminines.

  • A Liège

1700 femmes se sont donnés rendez-vous Gare des Guillemins, au son des slogans, appelant à plus de respect à l'égard des femmes. 

Le cortège a réuni des femmes de tous les âges, et de tous les secteurs professionnels et culturels confondus. Nombreux slogans à la main, elles ont marché en direction du Musée de la vie Wallonne pour y arriver faire 17h20. 

Sur place, les manifestants pouvaient participer à de nombreux ateliers axés sur la femme et sur les questions de genre. 

  • A Louvain-la-Neuve 

500 personnes étaient dans les rues cet après-midi, pour dénoncer les discriminations envers les femmes de Belgique et du reste du monde.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK