Manifestation devant l'ambassade d'Israël pour réclamer l'expulsion de Simona Frankel

Les manifestants ont arboré de nombreux drapeaux palestiniens
Les manifestants ont arboré de nombreux drapeaux palestiniens - © OPHELIE DELAROUZEE - BELGA

Environ 150 personnes, selon la police, se sont rassemblées vendredi de 16h00 à 18h00 devant l'ambassade d'Israël à Uccle, pour dénoncer la répression de la manifestation à la frontière de la bande de Gaza qui a fait plus d'une cinquantaine de morts le 14 mai dernier. Les participants ont réclamé l'expulsion de l'ambassadrice d'Israël Simona Frankel, qui les avait publiquement qualifiés de "terroristes".

Les manifestants ont arboré de nombreux drapeaux palestiniens et des images d'enfants et de civils sous le joug des soldats. Ils entouraient deux grands drapeaux disposés au sol. Ils ont pointé du doigt l'ambassade et ont scandé des slogans appelant à la fin de l'occupation et au boycott d'Israël. Des discours ont été prononcés, notamment par le rabbin américain Yisroel Dovid Weiss.

"Cette manifestation était pacifique. Il y a du sang qui a coulé et c'était une image très forte pour le monde entier", estime Khalid Thami, président de l''ONG Justice sans Frontières Belgium, organisatrice du rassemblement. "Parler de terrorisme permet d'étouffer les enquêtes et c'est une image qui donne carte blanche à Israël. Il y a du terrorisme, donc tous les moyens sont bons pour l'exterminer et les manifestants, même les enfants, sont des dangers potentiels pour Israël. (...) Nous n'avons aucun problème avec les juifs, nous luttons contre la politique de l'Etat d'Israël. Nous demandons à la société civile belge d'être solidaire. On a apprécié que le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders convoque l'ambassadrice, mais on aimerait qu'il aille jusqu'à l'expulser pour ses propos qui n'ont même pas fait l'objet d'excuses."

Une pétition a été lancée en ce sens durant la manifestation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK