Manger ou dormir à la ferme: les agriculteurs se diversifient

Le secteur agricole traverse une période de crise. À l’ouverture de la Foire de Libramont, les producteurs de lait ont encore réclamé une hausse du prix de vente au litre. Il en va de leur survie : 9000 exploitations de vaches laitières ont disparu depuis 1990 : il n’en reste plus que 4000. Le nombre d’exploitations agricoles en Belgique a diminué de 63% en 30 ans. On comptait encore 61 000 fermes en 2000, il n'y en a plus que 37 000 aujourd'hui.

Alors pour survivre, certains agriculteurs imaginent de nouveaux moyens pour trouver de nouveaux clients, et pas seulement en leur vendant des produits de la ferme. C’est ce qu’on appelle la diversification. Stages pour enfants, gîtes à la ferme ou golf champêtre : de plus en plus de fermiers doivent passer par là pour retrouver un niveau de vie raisonnable.

Restaurant, hôtel, ferme pédagogique

À la ferme de la Bourgade, en Famenne, Jean-Marie Leboutte produit 600 000 litres de lait par an et pourtant, il n'est jamais vraiment rassuré. "Le gros problème, c’est la volatilité des prix. Les prix actuels sont dérisoires." Alors, depuis quelques années, la famille Leboutte s'est organisée... Le garage à tracteurs est devenu un restaurant. Et la nuit, la ferme accueille des touristes.

À la ferme de la Vallée, il n’y a pas que la famille de Françoise Sneessens qui s’active pour attirer les visiteurs : les bovins, les cochons et les lapins de la ferme sont aussi réquisitionnés ! Ils sont devenus de véritables attractions pédagogiques. Depuis quelques années, la ferme est devenue un lieu d'apprentissage pour les enfants. Françoise s'occupe des activités pour enfants. Aujourd'hui, ces activités pédagogiques font partie intégrante de son métier.

Les agriculteurs belges font preuve d’imagination. Pour certains d’entre eux, c'est le seul moyen de sauver leur exploitation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK