Mali: les islamistes détruisent à nouveau des mausolées à Tombouctou

C'est un nouveau geste de défi qui est ainsi posé, trois jours après le feu vert de l'ONU à l'envoi d'une force internationale pour  combattre les islamistes.

L'Union européenne a réagi par la voix de sa chef de la diplomatie Catherine Ashton, "profondément choquée" par la destruction de ces sépultures de saints de l'islam dans cette ville-phare de la culture musulmane en Afrique. Elle a appelé à la "protection urgente de ce patrimoine culturel et religieux unique" sur le continent.

En juillet déjà, les islamistes avaient détruit nombre de ces tombeaux en représailles à une décision de l'Unesco d'inscrire Tombouctou sur la liste du patrimoine mondial en péril. "Il ne restera plus un seul mausolée à Tombouctou, Allah n'aime pas ça, nous sommes en train de détruire tous les mausolées cachés dans les quartiers", a confirmé Abou Dardar, un chef d'Ansar Dine (Défenseurs de l'islam), groupe islamiste armé qui occupe Tombouctou avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Ils veulent faire régner la charia

La destruction de ces tombeaux de Tombouctou (nord-ouest) s'ajoute aux amputations de la main, perpétrées vendredi, sur deux voleurs présumés à Gao, au nom de la charia, la loi islamique. Et elle survient après l'adoption jeudi par le Conseil de sécurité de l'ONU à l'unanimité d'une résolution autorisant, par étapes et sous condition, une intervention armée dans le nord du Mali au mieux à partir de septembre 2013 pour en chasser les islamistes qui l'occupent depuis six mois.

Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK