Malala reçoit le Prix international pour la Paix des enfants

Au cours d'une cérémonie à La Haye où lui a été décerné le Prix international pour la Paix des enfants (International Children's Peace Prize), elle a assuré que sa détermination avait été renforcée par l'attaque dont elle a fait l'objet.

"Je suis juste une des cibles de leur violence", a assuré la jeune Pakistanaise dans un discours à La Haye: "il y en a beaucoup d'autres pour qui nous devons continuer (...) afin que les enfants du monde entier aient le droit d'aller à l'école".

Devenue une icône de la résistance aux talibans, l'adolescente de 16 ans a reçu son prix des mains de la Yéménite Tawakkol Karman, prix Nobel de la paix 2011. Malala figure d'ailleurs parmi les candidats en lice cette année pour le prix Nobel de la paix.

"Tu es mon héroïne", a déclaré Tawakkol Karman à la jeune fille. "Tu as crié : 'personne ne peut m'empêcher ou empêcher la moindre fille d'étudier'" "La balle qui a visé ta tête à ce moment-là est un moment important de l'histoire de ton pays".

Malala est devenue célèbre en écrivant un blog pour la BBC, racontant l'oppression des talibans et sa passion pour l'école. Pour la punir de son engagement en faveur du droit des filles à aller à l'école, les talibans avaient attaqué le 9 octobre 2012 l'autocar scolaire qui transportait Malala.

Elle avait été atteinte d'une balle à la tête, mais a survécu. Elle avait été opérée au Pakistan, puis transférée dans un hôpital du Royaume-Uni, où elle réside depuis.

Malala suscite l'admiration à l'étranger et au Pakistan, mais elle compte aussi son lot de détracteurs dans son pays d'origine où plusieurs l'accusent d'être instrumentalisée par les puissances occidentales.

Le Prix international de la Paix des enfants, initiative de la fondation néerlandaise KidsRights, récompense depuis 2005 chaque année un enfant "pour son engagement pour les droits des enfants". Le prix est doté de 100 000 euros, qui seront investis dans des projets liés à la cause de la lauréate.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK