Maisons médicales: un modèle des soins de santé aujourd'hui menacé

Maisons médicales : un modèle des soins de santé aujourd'hui menacé
Maisons médicales : un modèle des soins de santé aujourd'hui menacé - © Tous droits réservés

 

Les maisons médicales forfaitaires soignent près de 350 000 personnes en Belgique. Le principe est simple : les mutuelles payent un forfait aux maisons médicales (forfait calculé en fonction du profil de la patientèle) et le patient s’engage à venir pour tous les soins de médecine générale, mais aussi les soins kiné, les soins infirmiers. En contrepartie, il ne déboursera pas un euro. Mais dans le cadre du budget des soins de santé 2017, la ministre fédérale, Maggie de Block, demande un audit et voudrait limiter la création de nouvelles maisons médicales, instaurer un moratoire. C'est ce système de médecine par forfait qui serait remis en question.

Du côté des professionnels des maisons médicales, ce moratoire soulève des craintes et cela même s’ils ne sont pas contre une évaluation du secteur. Fabienne Saint Amand, gestionnaire de la maison médicale Espace Santé à Ottignies, explique: "Je pense que toutes les pratiques forfaitaires reconnaissent qu’il est temps d’évaluer et de se rendre un peu mieux compte de ce qui est fait avec l’argent de l’INAMI, mais quant à dire qu’on va arrêter les agréments des nouvelles maisons médicales au forfait, là je trouve qu’il y a vraiment une marge".

Une mesure inefficace 

Pour la Fédération des maisons médicales, cette mesure ne sera pas efficace d’un point de vue économique. En effet, les patients qui utilisent aujourd’hui le système forfaitaire se tourneront automatiquement vers des médecins généralistes, des spécialistes, voire les urgences, avec pour conséquence une augmentation des coûts dans d’autres secteurs des soins de santé.

Et c'est effectivement un des risques. Liliane Leroy, qui se rend depuis plus de 10 ans à l’Espace Santé, une maison médicale forfaitaire à Ottignies, raconte: "J’éprouve une certaine idée de la santé, une certaine idée de la relation entre le patient et le médecin. Je pense que c’est lié à une idée que les gens ont de la médecine et qui se sont réunis sur base de cette idée. Le forfait, c’est aussi de pouvoir offrir une médecine à tout le monde et sans que l’argent soit, effectivement, un problème".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK