Magritte: de l'enfance au tableau inachevé

RTBF
RTBF - © RTBF

"C'est du Belge" spéciale Magritte ce soir, avec les regards croisés d'un psychanalyste et de collectionneurs qui ont participé à la création du Musée.

Les uvres exposées au musée Magritte proviennent principalement des legs dIrène Hamoir-Scutenaire et de Georgette Magritte, dachats successifs des Musées Royaux des Beaux-arts complétés de dons et de prêts privés inédits. Parmi les collectionneurs privés: la baronne Anne-Marie Gillion Crowet et le galeriste Isy Brachot. Ils ont participé, de manières différentes, tous les deux, à enrichir cette collection.

Chez les Brachot on est galeriste de père en fils. Isy Brachot est le troisième du nom. Ses passions pour le surréalisme et les uvres de Magritte font partie dune tradition quasi familiale. Retour chez lui il y a un an, alors quune équipe de  déménageurs, spécialisés dans le transport duvres dart, sapprêtait à emballer une partie de sa collection privée, Isy Brachot parle avec émotion, du premier chevalet de Magritte, et de la dernière uvre inachevée du peintre qui étaient encore chez lui. Ces objets sont désormais présentés au public dans le tout nouveau Musée Magritte.

Modèle et mécène

La baronne Anne-Marie Gillion Crowet, quant à elle, fût modèle et mécène de René Magritte. Son père Pierre Crowet était un grand ami de Magritte. Lorsque celui-ci demanda au peintre de faire le portrait de sa fille ce fût la révélation pour René Magritte: il avait déjà peint le visage de la jeune fille avant même de la connaître !
Quelques jours avant le départ des neufs toiles quelle prête au Musée, Anne-Marie Gillion Crowet raconte les souvenirs de son amitié avec le peintre: la maison idéale de Magritte et l'attachement indéfectible qu'il portait à son chien.

Retour également sur l'enfance de René Magritte en compagnie du psychanalyste de l'UCL, Jacques Roisin auteur de "Ceci n'est pas une biographie de Magritte" paru aux éditions ALICE. Une enfance "turbulente" pour le petit René qui a grandit dans la région de Chatelet entouré de ses deux frères. L'un des faits marquants de son enfance reste bien sûr le suicide de sa mère lorsqu'il avait 13 ans. Un drame dont il refusera de parler tout au long de sa vie.

(F. Brumagne)

"C'est du Belge" spéciale René Magritte ce soir sur la Une à 20h15.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK