Lime, Popy, ZenCar, Felyx... Les véhicules partagés se multiplient, où sont-ils actifs et à quel prix?

Véhicules partagés: Lime, Popy, ZenCar, Felyx,...les opérateurs se multiplient, qui est encore actif et que proposent-ils à quel prix ?
31 images
Véhicules partagés: Lime, Popy, ZenCar, Felyx,...les opérateurs se multiplient, qui est encore actif et que proposent-ils à quel prix ? - © ERIC LALMAND - BELGA

Les moteurs à énergie thermique semble ne plus avoir d'avenir. A Bruxelles, en tout cas, le nouveau gouvernement a annoncé, début juillet, vouloir "une sortie du diesel au plus tard pour 2030, et de l’essence et du LPG au plus tard pour 2035". Depuis 2018, la capitale a déjà mis en place des "zones de basses émissions" impliquant l'interdiction progressive des véhicules les plus polluants, à l'image d'Anvers un peu plus tôt. 

Si certains n'ont pas attendu ces décisions pour proposer des alternatives à la voiture et aux transports en commun, force est de constater que les opérateurs de véhicules partagés se multiplient depuis ces deux dernières années. S'ils sont principalement présents à Bruxelles et à Anvers, il y en a aussi ailleurs dans le pays. 

Lime, Popy, ZenCar, Felyx, Li Bia vélo, Circ,...en sont quelques-uns parmi d'autres. L'occasion en cette semaine de la mobilité de faire le point sur ces opérateurs encore actifs. Qui sont-ils ? Que proposent-ils ? Et à quel prix ? Nous avons tenté de faire le tour de la question. 

Les vélos

Blue-bike est certainement l'opérateur le plus présent en Belgique. Ces fameux vélos bleus sont disponibles 24h/24, 7 jours/7, dans plus de 60 gares du pays (64 pour être précise). Pour en profiter, il faut se faire membre. Cela peut se faire en ligne, mais vous devrez attendre quelques jours pour recevoir votre carte. Par contre, si vous passez par un point vélo, l'inscription est immédiate. Les frais d'affiliation s'élèvent à 12 euros et sont annuels jusqu'à résiliation de l'abonnement. Pour le reste, les prix varient selon les localités : entre 0 et 3,15 euros par utilisation de 24h : 

Les paiements se font par domiciliation. Les réservations peuvent se faire via son smartphone grâce à l'application Blue-bike ou directement sur une borne présente dans les gares concernées. 

Seul inconvénient : le vélo doit toujours être ramené à l'endroit où il a été loué. Il peut y avoir des exceptions, mais cela vous coûtera un supplément. 

Très active également, l'asbl Pro Velo, créée en 1992. L'association propose à la location toutes sortes de vélos, (vélo pour enfant, vélo cargo et des vélos électriques selon les villes) ainsi que des accessoires (sacoches, remorques, etc.). La location, ici, est souvent sur le moyen ou long terme : minimum 4h, maximum un an. Les prix varient selon les endroits et les modèles. Ce service vous est offert actuellement sur Bruxelles, Liège, Namur, Gembloux, Ottignies et Mons. Mons accueille d'ailleurs pour la première fois 25 vélos électriques pour compléter sa flotte à l'occasion de cette semaine de la mobilité et compte bien agrandir la famille pour le printemps de l'année prochaine. Des discussions sont en cours avec différents opérateurs dont des opérateurs de trottinettes. 

À Charleroi, la société coopérative Brillo, située juste à côté de la gare, mérite également que l'on parle d'elle. Depuis environ 5 ans, elle propose, comme l'asbl Pro Velo, des vélos (électriques ou non) en location (minimum 1/2 journée, maximum un mois). Les prix varient de 15 à 300 euros pour le mois pour les vélos électriques et de 8 à 150 euros pour le mois pour un vélo classique. 

Plus original, la coopérative propose aux enfants de bénéficier d'un vélo sur 10 ans qu'il pourra échanger en fonction de sa croissance et de ses besoins. Ce sont à chaque fois des vélos recyclés. Un service pour lequel, les parents ne devront payer, qu'une seule fois, la modique somme de 65 euros. Et cerise sur le gâteau : après 10 ans, l'enfant devenu grand pourra garder le dernier modèle échangé.  

Villo! est un autre service de vélos partagés. Il n'est présent qu'à Bruxelles, mais ses stations sont réparties dans les 19 communes de la capitale. Ici vous avez le choix entre un abonnement annuel ou à l'utilisation (pour un trajet, une journée ou 7 jours). 

Pour 24 h : le montant de la location à la journée est de 1,60 euros.

Pour 7 jours consécutifs : le montant de la location pour une semaine est de 8,20 euros.

Dans les 2 cas, tous les trajets de moins de 30 min entre deux stations Villo! sont inclus dans le tarif. Des coûts supplémentaires s’appliquent ensuite au-delà de la 1ère 1/2 heure d’utilisation, dans le cas où vous n’avez pas laissé votre vélo dans une station :

  • Pour la première 1/2 heure supplémentaire : 0,50 euro
  • Pour la deuxième 1/2 heure supplémentaire : 1 euro
  • Pour les 1/2 heure suivantes : 2 euros

L'abonnement annuel est de 34,7 euros, lui, permet un nombre de trajets illimité qui restent gratuits tant que l'on ne dépasse pas la 1/2h. Si l'on dépasse les 30 minutes, les tarifs sont les mêmes que ceux repris ci-dessus. 

Par ailleurs, Villo! annonce sur son site internet que des vélos électriques seront bientôt disponibles pour un prix de 4,15 euros par mois.

Li bia Vélo, c'est un peu le même système que Villo!, mais à Namur. 

L'abonnement annuel est un peu moins cher : 30 euros. Un montant pour lequel vous aurez : 

- un nombre illimité de déplacements,

- les premières 30 minutes gratuites à chaque déplacement.

Voici le détails des tarifs :

Dans le même genre, nous avons à Anvers Velo Antwerpen

Les prix sont un peu plus chers qu'à Namur et Bruxelles : 

Du côté des vélos électriques en libre-service, on a deux grands opérateurs en Belgique. Ils sont uniquement actifs sur Bruxelles :

Billy Bike a été le premier a proposé des vélos électriques sans station de recharge à Bruxelles en 2017. Sa flotte compte aujourd'hui 600 vélos dans 14 communes bruxelloises (Bruxelles-Ville, Laeken, Schaerbeek, Etterbeek, Ixelles, Saint-Gilles, Molenbeek-Saint-Jean, Watermael-Boisfort, Auderghem, Woluwé-Saint-Pierre, Woluwé-Saint-Lambert, Forest, Saint-Josse-Ten-Noode et Uccle). On peut évidemment rouler en dehors de ces communes, mais par contre, il faut absolument le ramener dans le périmètre autorisé, sans quoi vous risquez une amende salée. 

Une condition pour utiliser ces vélos : avoir au moins 16 ans. Quant à l’inscription, rien de plus simple, il suffit de télécharger l'application sur son smartphone et s'inscrire en enregistrant sa carte d'identité et sa carte de crédit. C'est assez rapide. Il suffit ensuite de géolocaliser le vélo le plus proche. Vous le déverrouillerez également avec l'application. Vous avez même la possibilité de le réserver 15 minutes à l'avance. Vous avez aussi la possibilité de le "mettre en pause" lors de votre trajet, pendant que vous allez faire une course, par exemple. 

Concernant les prix, il n'y a pas de frais au déverrouillage. Le tarif est de 0,18 euro par minute d'utilisation. Un pack de 200 minutes vous est également proposé pour 30 euros, ce qui revient à 0,15 euro la minute. 

Son concurrent, Jump (Uber), est arrivé fin avril 2019 dans la capitale. Sa couleur orange ne passe pas inaperçue et on compte déjà 500 vélos répartis aujourd'hui sur douze communes : Bruxelles-Ville, Ixelles, Saint-Gilles, Etterbeek, Saint-Josse-Ten-Noode, Schaerbeek, Auderghem, Watermael-Boitsfort, Woluwé-Saint-Pierre, Woluwé-Saint-Lambert, Forest et Uccle (le 23 août dernier, pour des raisons de vandalisme Jump a décidé de retirer ses vélos de Anderlecht, Koekelberg, Molenbeek et les quartiers de Laeken).

Le principe est le même que pour Billy, mais ici, le déverrouillage du vélo vous coûte 1 euro. Un prix auquel il faut ajouter 0,15 euro la minute d’utilisation. 

Attention, garer votre vélo en dehors de la zone définie sur l’application, vous coûtera une amende de 35 euros.

Les trottinettes

Le marché des trottinettes en libre service est certainement celui où il y a le plus de concurrence. Plusieurs ont déjà quitté le marché belge laissant la place à d'autres. A l'heure actuelle, quatre opérateurs sont encore actifs : 

Lime (Uber et Google)

On les trouve sur Bruxelles (1.800 trottinettes), Liège et Namur.

Comme pour les vélos électriques, il faut installer l'application et s'enregistrer (une carte de crédit est nécessaire). C'est également le cas pour les autres opérateurs. Pour l’instant, seul Dott vous permet de payer avec votre Bancontact.

Lime propose un tarif de 1 euro pour débloquer la trottinette, puis 0,25 euro par minute d’utilisation.

Dott
Ces trottinettes ne sont présentes qu'à Bruxelles avec une flotte de 1.500 engins.

Pour s’inscrire il faut acheter du crédit et avoir au moins 2,50 euros sur son compte avec à votre disposition des recharges de 5, 10 et 20 euros

Les frais de fonctionnement s'élève à 1 euro pour le déblocage et à 0,19 euro par minute d'utilisation. 

Circ (anciennement Flash)
On en trouve à Bruxelles (1.500 trottinettes), à Namur, à Liège ; mais aussi en Flandre à Alost, Courtrai et sur la côte belge (Ostende).

Prix : 1 euros pour déverrouiller + 0,20 euro par minute. 

Chez Circ, on nous précise qu'il faut nécessairement rester dans les zones autorisées. En cas de non respect, votre vitesse diminue automatiquement. 

Poppy
Officiellement disponibles sur Anvers et Bruxelles, on n'en voit pas actuellement à Bruxelles. "Elles sont en maintenance", nous dit-on chez Poppy. "Elles vont revenir très bientôt". Reste qu'à Bruxelles, sa flotte reste limitée à 200 engins, mais elle devrait s'agrandir pour en atteindre 1.000 en 2020. 

Leur tarif : 1 euro pour démarrer le trajet + 0.25 euro par minute d'utilisation.

Précisons qu'en Belgique, il faut être âgé d'au moins 18 ans pour pouvoir utiliser ces trottinettes électriques. Quant à la vitesse, la norme actuelle est de 25 km/h depuis le 31 mai 2019. 

A Bruxelles, comme ailleurs, de nouvelles règles ont été prises pour empêcher le parking sauvage. Lisez les règles de stationnement sur votre application. 

Scooters électriques 

Ils sont actuellement trois opérateurs à se partager le marché en Belgique : 

Scooty (Europcar)

Ils sont présents à Anvers et à Bruxelles avec 300 véhicules. 

Tarifs : actuellement, les frais d’inscription (une carte de crédit est nécessaire) s'élèvent à 2,99 euros au lieu de 25 euros peut-on lire sur leur site. En prime, vous recevrez 20 minutes gratuites à l’inscription. 

Comptez ensuite 0,26 euro à la minute + 0,07 euro à la minute pour les frais de stationnement (au cas où vous maintenez la réservation en cas d'arrêt). Pour les novices, Scooty propose un cours d’initiation de 20 minutes. Mais nous n'avons pas réussi à savoir si c'était payant ou gratuit. 

Zone couverte par Scooty à Bruxelles

Zone couverte à Anvers par Scooty

Felyx

En Belgique, l'opérateur n'est disponible qu'à Bruxelles avec 230 véhicules. Il devrait toutefois augmenter sa flotte jusqu'à 600 dans les prochains mois. 

Les quartiers d’Ixelles, Etterbeek, Saint-Gilles, Uccle, Bruxelles-centre, Woluwé-Saint-Lambert et Watermael Boitsfort sont couverts.

Pas de frais d’inscription ici. Les prix sont de 0,26 euro par minute + frais de stationnement éventuels : 0,07 euro par minute.

Poppy

Les scooters Poppy sont actifs à Anvers et à Bruxelles depuis le 1er août 2019. Actuellement, il y a 200 véhicules dans la capitale. Ils devraient être 500 d'ici 2020. L'opérateur à l'avantage de couvrir une large zone :

Comme pour Felyx, il n'y a pas de frais d'inscription. Les prix sont de 0,25 euro par minute + 0,10 euro par minute si vous désirez maintenir la réservation lorsque vous vous êtes garés.

Précisons que dans tous ces scooters partagés, des casques (deux généralement) sont mis à la disposition des utilisateurs sous la selle.

Les voitures partagées

Le premier à s'être lancé sur le marché belge est Cambio. L'opérateur a commencé à Namur (en 2002) puis à Bruxelles (en 2003) avant de s’étendre en Flandre (en 2004). Aujourd'hui, ce système de voitures partagées est disponibles dans 44 villes et communes au nord comme au sud du pays.  

Cambio, c'est 526 stations et 1.270 voitures (des Citroën) pour 34.665 utilisateurs. 

L'offre de voitures varie de ville en ville.

Une inscription au préalable est nécessaire (un formulaire est à renvoyer avec copie du permis de conduire et carte d’identité). 

Une réservation est possible par téléphone, internet ou l’app 24h/24 et 7j/7. La voiture s’ouvre avec votre carte personnelle. 

Concernant les tarifs, c'est assez complexe. Il y a des frais d’inscription et vous devrez choisir une formule tarifaire. Notez que si vous avez moins de 25 ans (et au moins deux ans d'expérience, c'est le minimu) le choix est réduit. 

Poppy (qui a absorbé Zipcar) 

Outre des trottinettes et des scooters électriques, Poppy propose également des voitures (électriques ou CNG et essence) partagées. Et contrairement à Cambio, elles sont en libre-service, c'est à dire sans station. Vous les trouvez à Bruxelles et Anvers. 

Ici, pas de frais d’inscription ou d’abonnement, on paie à la minute avec un même tarif de jour comme de nuit : 

  • 0.33 euro par minute où que l'on roule en Belgique ;
  • 0.10 euro par minute de frais de parking si on maintient la réservation ;
  • 90 euros par une réservation de 24h ;
  • 0,25 euro par kilomètre supplémentaire sachant que les 200 premiers kilomètres sont inclus pour chaque déplacement.

DriveNow

C'est à Bruxelles que vous trouverez ces voitures partagées, également en libre-service. Pas d'abonnement chez DriveNow, mais des frais d'inscription (29 euros).

Pour profiter du service, vous devez vous inscrire en ligne où on vous demandera une copie des cartes d'identité et du permis de conduire. Il vous faudra aussi fournir une photo et votre numéro de carte de crédit. Votre carte vous sera ensuite envoyée par courrier. 

L'opérateur précise que si vous vous ne résidez pas en Belgique, votre inscription devra obligatoirement être enregistrée "dans votre pays de résidence afin de pouvoir utiliser ces services sur le territoire belge". 

Les prix sont calculés à la minute, mais varient en fonction des véhicules loués :

ZenCar, contrairement aux autres, ne propose que des voitures 100% électriques : Renault Zoé, Renault Kangoo Z.E et BMW-13. 

S'il est uniquement disponible sur Bruxelles, vous pouvez voyager dans tout le pays grâce à 350 bornes de rechargement présentes un peu partout en Belgique. Par contre, à la fin de votre réservation, vous devrez la remettre en charge dans une des stations ZenCar prévue à cet effet. 

Plusieurs formules tarifaires existent, mais sachez qu'une Renault Zoé, comme une Renault Kangoo Z.E, vous coûtera 9 euros de l'heure et 69 euros par jour ; la BMW-13, elle, revient à 13 euros de l'heure et 89 euros par jour. 

Notez que si vous optez pour la formule classique, des frais d'inscription de 9,99 euros vous seront réclamés. Ce qui n'est pas le cas si vous choisissez un pack prépayés. Là, les frais d’inscription sont offerts et la carte est valide un an.

Pour le reste, vous devrez aussi vous enregistrer à l'aide d'un formulaire et fournir une copie de votre permis de conduire. 

Taxis collectifs

Pour les nocturnes, sachez qu'à Bruxelles, il existe un service de taxis collectifs, Collecto, disponible 7j/7 entre 23h et 6h du matin. Deux cents points d'embarquements existent sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale. Il vous dépose ensuite à l'adresse de votre choix pour 5 euros seulement. 

Pour en profiter, il vous faut télécharger l'application sur votre smartphone, vous inscrire et c'est parti. 

Sachez encore que nombreuses plateformes de partage sur internet proposent également la location de voitures entre particuliers. L'occasion notamment pour le propriétaire d'un véhicule d'amortir ses frais. Voici les plus connus : Wibee, Caramigo, Drivy, Cozycar ou encore Bolides sur Anvers.

>>À lire aussi : 

Partager sa voiture avec ses voisins, c'est possible grâce à la plateforme internet CozyCar

L'autopartage a le vent en poupe: le nombre d'utilisateurs belges de Drivy double en un an

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK