Liège: sursis contre un notaire qui a tiré sur des sourds-muets

L'homme pensait faire l'objet d'une agression à son domicile lorsqu'il avait ouvert le feu sur les victimes qui étaient perdues et cherchaient leur chemin.

Le 31 mai 2008, un couple de parents sourds et muets accompagnés de leurs trois enfants de 9 ans, 7 ans et 1 an devaient se rendre à une fête d'anniversaire à Fexhe-le-haut-Clocher. Ils avaient encodé une adresse erronée dans leur GPS et s'étaient présentés à la porte de la maison du notaire retraité.

L'homme avait refusé d'ouvrir à ces personnes qui faisaient des gestes pour tenter d'entrer en communication à travers une fenêtre. Il s'était muni d'une arme GP 9 mm et les avait poursuivies arme au poing jusque dans leur voiture parquée sur le devant de la propriété. Le notaire avait placé le canon de son arme sur la joue du conducteur en le menaçant de mort. Il avait tiré à cinq reprises sur le véhicule qui prenait la fuite. Deux tirs ont traversé l'habitacle où se trouvaient les cinq membres de la famille.

Le tribunal n'a pas retenu la prévention de tentative de meurtre contre le notaire mais a qualifié les faits de coups et blessures volontaires et menaces par gestes. Le notaire n'a pas obtenu la suspension du prononcé réclamée mais a bénéficié d'un sursis sur une peine de 12 mois de prison.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK