Liège: Jean-Pierre Ropet, l'historien-collectionneur du Tour de France

Depuis tout petit, il a le vélo et le Tour de France dans la peau. A l’âge de 11 ans, Jean-Pierre Ropet a vu le peloton du Tour passer en Province de Liège. C’était en 1969, l’année de la première victoire d’Eddy Merckx. Aujourd’hui, à 61 ans, sa passion fait de lui un des meilleurs connaisseurs de l’histoire du cyclisme, en général, et de la Grande boucle, en particulier.

Son savoir est tellement grand qu’il pourrait réciter par cœur tout le classement général de chaque édition du Tour et aussi donner la liste de l’ensemble des villes traversées par le maillot jaune depuis 1903.

Ce technicien métallurgiste hautement qualifié consacre tout son temps libre au vélo. Et quand il n’organise pas des courses pour amateurs, il rédige des livres sur le cyclisme au pays de Liège. Presque chaque année il y en sort un nouveau : " Les Vélodromes au Pays de Liège ", " Histoire de Liège-Bastogne-Liège ", " l’Industrie du Cycle à Liège Hier et Aujourd’hui" … Un véritable Simenon de la petite reine.

3 images
tour de france © Tous droits réservés

Le sacré Graal

Mais, ce dont Jean-Pierre Robert est le plus fier, c’est de sa collection de souvenirs du Tour de France. Des casquettes de toutes les époques, des gourdes, des brochures… Et bien sûr des maillots. Son émotion est grande lorsqu’il déplie précautionneusement celui de Joseph Bruyère, équipier de Merckx lorsqu’ils couraient à deux sous les couleurs de Molteni. Mais la plus belle pièce est encore emballée. Avec des gestes d’une infinie délicatesse, voilà qu’il nous fait découvrir une véritable relique, le maillot porté par Jacques Anquetil, le premier quintuple vainqueur du Tour. Il s’agit d’un tricot en pure laine, arborant les marques Gitanes et Campagnolo. Silence et recueillement !

3 images
tour de france © Tous droits réservés

A chacun son tour

Jean-Pierre Robet n’a évidemment raté aucun passage du Tour de France en pays liégeois. Les deux départs de la Boucle dans la Cité ardente en 2004 et 2012 sont pour lui des moments inoubliables. Bien sûr il aurait voulu que la grande boucle parte aussi de Liège cette année. Il concède toutefois que pour rendre hommage à Eddy Merckx à l’occasion du 50e anniversaire de sa première victoire en jaune, il assez logique que le Tour de France parte de Bruxelles : " Après tout, chacun son Tour ! ", conclut-il avec une pointe d’ironie.

La Belgique est l'un des pays étrangers qui a le plus accueilli le Tour de France. Retour sur ces grands départs belges.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK