Licencié à cause de commentaires sur Facebook, "fondé" selon le tribunal

Le tribunal de travail de Louvain juge fondé le licenciement d'un employé qui avait critiqué son employeur sur Facebook
Le tribunal de travail de Louvain juge fondé le licenciement d'un employé qui avait critiqué son employeur sur Facebook - © Capture d'écran (Facebook.com)

Le tribunal du travail de Louvain a jugé fondé le licenciement d'un manager de la société technologique Option, qui avait été remercié après avoir posté sur Facebook des critiques sur son employeur. Par ses commentaires, le manager s'est discrédité en tant que salarié fiable, motivé et loyal, a estimé le juge.

Le salarié licencié, Dirk D., originaire de Leefdaal et âgé de 50 ans, avait posté à plusieurs reprises des critiques sur son employeur, réagissant notamment à la chute des résultats trimestriels de l'entreprise et à ses contacts avec une société chinoise. Selon la direction d'Option, ces commentaires ont duré dix mois.

De son côté, le quinquagénaire affirmait que les messages postés sur Facebook étaient de nature privée et réclamait de ce fait 60 000 euros à titre de prime de licenciement.

Le tribunal lui a finalement donné tort ce jeudi.

"Foutaises de dire qu'une page FB est privée"

"Ce sont des foutaises de dire qu'une page Facebook est privée", a réagi jeudi le professeur émérite en droit du travail Roger Blanpain.

"Facebook est une chose publique et ce que l'on met sur internet l'est tout autant. Un salarié doit estime et considération à son employeur et si tel n'est pas le cas, cela peut être un motif de licenciement immédiat", a précisé le professeur Blanpain.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK