Libye: "Heureusement" Nicolas Sarkozy mène une "croisade"

Claude Guéant
Claude Guéant - © Archive AFP

Claude Guéant, un fidèle de Nicolas Sarkozy, est devenu ministre de l'Intérieur à la faveur du dernier remaniement. Depuis, il a choqué à plusieurs reprises notamment par ses déclarations. Ce lundi, il a parlé de "croisade" pour évoquer l'opération onusienne en Libye.

Avant de devenir ministre de l'Intérieur suite au remaniement ministériel de novembre 2010, Claude Guéant était un homme effacé et taciturne.
Depuis lors, il enchaîne les polémiques à un rythme qui ferait presque passer Brice Hortefeux, son prédécesseur, pour un homme consensuel. Ce malgré les innombrables phrases-chocs et les deux condamnations de ce dernier dans l'exercice de ses fonctions. 
Une "croisade"...
Ce lundi donc, l'ancien secrétaire général de l'Elysée a tenu des propos qu'on croyait le seul Georges W. Bush capable de tenir en y attachant une connotation positive. 
Voici donc ce que le ministre a déclaré hier sur le direct du Figaro.fr : "le monde entier s’apprêtait à contempler à la télévision les massacres commis par le colonel Kadahfi. Heureusement, le président a pris la tête de la croisade pour mobiliser" la communauté internationale sur le dossier Libyen.
Pour rappel, les croisades sont des guerres sanglantes menées entre le XIème et le XIIIème siècle par des armées fidèles au pape contre les infidèles et les hérétiques en Terre sainte.
...qui suit une "immigration incontrôlée"
Alors, certes, un dérapage voire un lapsus est envisageable. Cependant, ce mot est extrêmement lourd de sens et il est difficile d'imaginer que ce brillant énarque ait pu utiliser un tel terme par inadvertance.
Comme l'explique Pascal Riché dans Rue89, tout "cela ne serait pas en effet si grave si le terme en question ne s'emboîtait pas si parfaitement, telle la pièce d'un puzzle, dans les discours (...) sur l'immigration, l'islam, ou les 'racines chrétiennes de la France' ". 
Sans forcément faire nôtre l'opinion de l'éditorialiste, rappelons en effet que c'est pour des propos racistes que Brice Hortefeux avait été une première fois condamné. Et pas plus tard que vendredi dernier, Claude Guéant s'était fendu d'un "les Français à force d'immigration incontrôlée ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux". 
Marine Le Pen, présidente du Front National (extrême-droite) français, avait alors estimé avec ironie que le ministre avait été "touché par la grâce"... Et lui avait fait faire une carte d'adhérent.

Julien Vlassenbroek avec Le Figaro.fr et Rue89

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK