Levée du moratoire sur les maisons médicales, de nouvelles pourront être créées

En octobre 2016, Maggie De Block avait commandé un audit, voulant savoir si les dépenses dans les maisons médicales étaient bien justifiées.
En octobre 2016, Maggie De Block avait commandé un audit, voulant savoir si les dépenses dans les maisons médicales étaient bien justifiées. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

La voie est libre pour la création de nouvelles maisons médicales, la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block vient de lever le moratoire.

C'est en octobre 2016 que la ministre avait actionné le frein à main. Maggie De Block avait commandé un audit, voulant savoir si les dépenses dans ces maisons médicales étaient bien justifiées, les résultats de cet audit sont positifs.

Les conclusions tirées par cet audit son positives, celui-ci explique que les maisons médicales s'installent souvent dans des zones de pénuries de médecins généralistes. Près de trois quarts d'entre elles proposent les trois professions de première ligne : un généraliste, un kiné et un infirmier.

On compte en moyenne 673 patients par médecin au sein de ces maisons médicales. De nouvelles vont donc pouvoir voir le jour mais un groupe de travail doit quand même réfléchir à une amélioration de la situation.

Tout autre son de cloche de la part de l'Absym, principal syndicat des médecins, il évoque une concurrence déloyale de la part de ces médecins qui travaillent dans les maisons médicales. L'Absym y voit une médecine de "hamac",  comparant ainsi le nombre de patients traités en maison médicale aux 2.168 patients pris en charge dans un cabinet néerlandais disposant du même encadrement.

Le secrétaire général de la Fédération des maisons médicales Christophe Cocu fait remarquer quant à lui que les maisons médicales ne coûtent pas plus cher à la Sécurité sociale que le reste des acteurs du secteur, selon les conclusions de KPMG, entreprise de consultance en charge de l'audit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK