Leuven : la population de pigeons diminue de moitié grâce à une pilule contraceptive

C’est un constat fait dans de nombreuses villes, la prolifération des pigeons entraîne de nombreuses nuisances, aussi bien sonores qu’olfactives. Les fientes de ces oiseaux sont également corrosives et abîment donc les bâtiments.

Depuis quelques années, tous les moyens sont donc bons pour chasser les pigeons des villes. Pics sur les rebords de fenêtres, filets sur les monuments ou encore utilisation de rapaces pour les effrayer, des dizaines de méthodes existent.

Mais à Leuven dans le Brabant flamand, c’est une solution innovante qui est utilisée depuis plus d’un an et demi. Comme le rapporte la VRT, les autorités locales ont décidé d’utiliser une "pilule du pigeon". Et les résultats sont au rendez-vous puisque la population de cet oiseau aurait été diminuée de moitié.

Comment ça se fonctionne ?

Bien évidemment, il n’était pas question d’empoisonner les animaux. Pour faire réduire de manière naturelle le nombre de pigeons, une pilule contraceptive a été glissée dans des mangeoires disposées à des endroits clés de la ville. "Nous constatons que dans ces endroits il y a une diminution de 57 pour cent du nombre de pigeons. La gare était le cas le plus extrême et la population y a diminué de 69%", déclare Thomas Van Oppens, échevin de Louvain à la VRT.

Cette méthode n’est toutefois pas neuve. Produite en Allemagne, cette pilule est utilisée depuis 2001 en Autriche, à Linz plus précisément. Là aussi, les résultats sont au rendez-vous puisque le nombre de pigeons est redevenu acceptable.

Pas de risque pour les animaux

Mais en plus d’être efficace, cette méthode est respectueuse de l’environnement. GAIA soutient d’ailleurs cette initiative : "la pilule contraceptive R-12 est un grain de maïs recouvert d’une substance active contraceptive. Son action est sans danger et réversible."

Disposées en hauteur, les mangeoires ne sont pas atteignables par les autres animaux. Seuls les oiseaux peuvent s’y nourrir, et les pilules ne sont pas nocives.


►►► À lire aussi : Pigeons voyageurs : le Sénégal, nouveau paradis des colombophiles ?


Malgré tout, les habitants doivent également jouer le jeu. Les autorités locales rappellent qu’il ne faut en aucun cas nourrir les pigeons. En effet, selon des experts animaliers, si les pigeons passent plus de temps à chercher de la nourriture, ils auront moins d’occasions pour se reproduire.

Et en Wallonie ?

Face aux bons résultats de cette méthode de contraception des pigeons, plusieurs villes wallonnes se mettent également à la tester. Liège, Sambreville, Boussu,… C’est également le cas de Bruxelles qui a placé des mangeoires contraceptives au square Clémentine. La ville indique notamment sur son site internet que "les pigeons bizet s’adaptent bien à la vie urbaine. C’est aussi en ville qu’ils trouvent beaucoup de nourriture… inadaptée à leurs besoins mais qui leur permettent de se reproduire toute l’année (12 petits/an). En plus, ils ont peu de prédateurs. Conséquence : surpopulation et nombreuses nuisances."

Avant d’adopter définitivement cette mesure à l’ensemble de la ville, une évaluation sera réalisée après 2 ans. "Un bilan sera fait à la fin de la 2e année et si c’est un succès, la mangeoire restera en place et l’expérience sera étendue à d’autres quartiers de la Ville de Bruxelles."

 

Pigeons : limiter leur prolifération (JT 23/01/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK