Lettre ouverte des imams aux jeunes Belges qui partent en Syrie

18 Associations de musulmans, imams et  théologiens ont présenté un document commun appelant  les jeunes Belges à ne pas combattre en Syrie.
18 Associations de musulmans, imams et théologiens ont présenté un document commun appelant les jeunes Belges à ne pas combattre en Syrie. - © BELGA / KRISTOF VAN ACCOM

"Partir combattre en Syrie n'a rien à voir avec l'islam"... C'est ce qu'ont expliqué ce matin les imams, théologiens et musulmans de Belgique. Ce mercredi, ils ont présenté un argumentaire commun contre les départs de jeunes combattants.

Le mot "islam" découle de la même racine que le mot "silm" qui signifie "paix". Un mot  mentionné plus de 150 fois dans le Coran, alors que le mot " harb " (guerre) ne s’y retrouve que 4 fois. Voilà l'une des notions que l'on retrouve dans cet argumentaire qui vise à dissuader les jeunes de partir combattre en Syrie.

"Leur place est en Belgique"

 Salash Alaoui, président du Rassemblement des Musulmans de Belgique commente la mécompréhension de ces jeunes face au message de l’islam: "Nous leur expliquons tout d'abord qu'il n'y a aucun fondement religieux dans ce qu'ils font. Que rien, dans la religion, dans les textes coraniques ou dans les textes prophétiques, ne les incite à participer à un conflit lointain. Il n'appartient pas à eux, en tant que citoyens civils, de participer. On explique à ces jeunes-là que leur place est ici en Belgique, pour participer à l'avenir de ce pays-là."

" Le Djihad n’est pas un jeu de game-boy "

18 Associations de musulmans, imams et théologiens, ont participé à la rédaction de cet argumentaire. Et parmi eux le Conseil européen des Zoulemam (théologiens) marocains présidé par Khladid Ajij : "Le Djihad est devenu comme un jeu de game-boy, il faut faire la part des choses et il faut montrer que partir en Syrie, c'est irréfléchi, c'est irresponsable. On peut leur montrer les limites. " Les imams rappellent au contraire que la notion, de Jihad " est en premier lieu une lutte contre soi-même."

Dans ce même document, les imams déplorent l’échec  de la société  à pourvoir ces jeunes idéalistes d’un autre horizon que celui  de recourir aux armes : "Ces jeunes sont notamment victimes de certains échec d’une société qui n’est pas toujours  fondée sur l’égalité, la justice et la dignité à leur égard "

Ce texte sera distribué aux imams, aux jeunes, dans les mosquées mais aussi dans les mouvements de jeunesse et publié sur internet.

Odile Leherte avec JCV

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK