#LeScan : bientôt du cannabis suisse en vente libre en Belgique?

En Suisse, le cannabis est désormais en vente libre s'il contient un taux de THC en dessous d'1%. 
Le THC, Tétrahydrocannabinol, est cette molécule qui provoque l'effet euphorisant voire hallucinatoire de la fleur de chanvre.
Dans le débat sur le cannabis médical qui fait son chemin en Belgique, les débouchés économiques et sanitaires de ce cannabis contrôlé par l'état interpellent. #LeScan mène l'enquête.

Ce cannabis 100% légal est vendu en Suisse comme du tabac à rouler. Un cannabis sans THC, c'est un peu comme une bière sans alcool. L'odeur caractéristique des fleurs de chanvre parfume désormais l'ensemble des vallées suisses. De nombreux agriculteurs se sont lancés dans cette filière. C'est le cas de Lucien Pête, il est installé au nord de Lausanne. "Il n'y a aucune différence avec une plante normale. L'aspect, est le même. Seuls des tests peuvent établir que nous respectons le plafond maximal d'1% de THC", explique-t-il au milieu de sa centaine de plants en fleur.

Obtenues par croisement, clonées à l'infini, les boutures de Lucien sont garanties 100% bio. Le tout est très contrôlé par les autorités helvètes. "Si vous essayez de faire n'importe quoi, et de ne pas respecter la loi, vous ne le ferez pas longtemps", sourit Lucien. L'homme est content de son business. "On a fait une tonne et demi de fleurs l'an dernier mais cette année, je mise sur trois voire quatre tonnes".

Une herbe qui ne fait pas planer

Vendu en gros, ou empaqueté à domicile, le cannabis de Lucien contient en réalité entre 8 et 21% de CBD, le cannabidiol. 
Un autre cannabinoïde qui n'est pas psychoactif. On lui prête même des vertus médicinales. antistress et antidépressive.

"Le THC a un effet au niveau d'augmentation de l'activité du cerveau. Il peut entraîner des symptômes psychotiques, de la schizophrénie, de la paranoïa", explique le Dr Julien Vaucher de l'Hôpital universitaire de Lausanne. "Le CBD c'est l'inverse, il a un effet relaxant, calmant. Il va diminuer les symptômes psychotiques, contrairement au THC"

A près de 10 € le gramme en boutique. Même taxé par l'état suisse à près de 33%, L'or vert est très rentable. "Notre chiffre d'affaire l'an dernier était de 750.000€,", explique sans détour Paul Menot de la start-up Dr Green à Lausanne. "On a fait une marge nette de 20%. C'est assez rentable".

"On veut lancer le concept en Belgique"

Ce business plutôt florissant en inspire beaucoup d'autres. Comme ces deux jeunes entrepreneurs venus de Belgique spécialement pour prospecter. "Je pense que chez nous cela ne devrait pas poser de problème", estime Maxence, qui souhaite être le premier à vendre du cannabis au CBD en Belgique. "C'est vrai que ça peut choquer à cause de l'aspect du chanvre, mais on tient le pari".
Alors ce cannabis suisse pourrait-il réellement se retrouver dans nos boutiques en Belgique? Pour répondre à ce cette question, il faut se plonger dans la lecture du dernier arrêté royal publié le 6 septembre 2017. Il réglemente les substances stupéfiantes et psychotropes. S'il est fait mention d'une réglementation européenne qui autorise la production de chanvre si sa teneur en THC n’excède pas 0,2 %, dans le texte final cette mention n’apparaît pas. "Nul ne peut importer, exporter, transporter, fabriquer, produire, détenir, vendre, délivrer ou  acquérir" du cannabis." La culture des plants de cannabis (...) est interdite et ne peut être autorisée".

La réglementation européenne n'est donc pas transposée dans le droit belge. Ces paquets de cannabis au CBD restent interdits chez nous. Infor-Drogues considère que la Belgique doit se mettre au diapason européen. "Il ne faut pas considérer ce type de cannabis comme une drogue mais plutôt comme un médicament", explique Antoine Boucher. "Il faut donc lui trouver des points de vente approprié".

Des gros fumeurs de joints sont peut-être sans le savoir plutôt séduit par les effets relaxants du CBD. Ils auraient tout intérêt pour leur santé mentale à proscrire le THC de leur consommation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK