Les zones 30 sont mal signalées et mal respectées

Image RTBF
2 images
Image RTBF - © Tous droits réservés

Près de 6 Belges sur 10 trouvent que les zones 30 sont mal signalées. Conséquence : près de 9 conducteurs sur 10 (88%) ne les voient pasC'est ce qui ressort d'une étude menée par Vias, l'institut belge pour la sécurité routière. 

Il y a 30 ans, le concept de zone 30 était introduit dans le code de la route, avec les toutes premières installations de zones 30 à Uccle et à Oupeye (Liège). Aujourd'hui, Vias publie les résultats d'une enquête sur ce que les Belges pensent de leurs zones 30. 

- Elles concernent beaucoup plus les Bruxellois

Plus d’1 Belge sur 4 (28%) habite actuellement dans une zone 30. A Bruxelles, il s’agit même d’1 habitant sur 2 (47%). En Wallonie en revanche, il ne s’agit que d’1 personne sur 7 (15%). 

- Elles améliorent la sécurité routière

2 Belges sur 3 sont d’avis que la multiplication de zones 30 ces dernières années a permis d’améliorer la sécurité routière. Les Flamands (73%) sont davantage convaincus que les Wallons et les Bruxellois (55%).

- Elles réduisent les nuisances sonores et le trafic

85% des personnes qui vivent dans une zone 30 en sont satisfaites. Les motifs invoqués sont, dans l’ordre, la sécurité routière (59%), la réduction des nuisances sonores (42%) et la diminution du trafic de transit (26%).

Fait étonnant : à Bruxelles, la réduction des nuisances sonores devance la sécurité routière. En revanche, les Wallons sont davantage concernés par la réduction du trafic de transit (36%) que les Bruxellois (31%).

- Elles sont mal signalées et mal respectées

Près de 6 Belges sur 10 (56%) estiment que les zones 30 sont généralement mal signalées. A Bruxelles, ils sont même 7 sur 10 (68%). Conséquence : quasi tous les conducteurs (88%) ont déjà roulé dans une zone 30 en ne le remarquant qu’après coup.

En 2016, une précédente mesure effectuée par l’institut Vias avait montré que 90% des conducteurs ne respectaient pas la limitation de vitesse dans des zones 30 non aménagées. La vitesse moyenne y était d’un peu plus de 43 km/h.

- Elles devraient être plus nombreuses en centre-ville

6 Belges sur 10 sont par ailleurs favorables à la mise en zone 30 de tous les centres-villes, à condition de laisser les grands axes à 50 ou 70 km/h.

Au niveau régional, les Bruxellois sont plus opposés à la généralisation des zones 30 (39%) que les Wallons (34%) et les Flamands (26%).

- Elles sont les zones de limitation les moins meurtrières

En 2017, il y a eu 2420 accidents dans des zones limitées à 30 km/h, soit 6% de tous les accidents. Par contre, on n'y a recensé "que" 2% des personnes tuées (12 victimes).

Les accidents impliquant des piétons dans des zones 30 sont quasiment 2 fois moins mortels que dans les zones limitées à 50 km/h et 5 fois moins mortels que dans les zones à 70 km/h.

Les nouvelles zones 30 en Région bruxelloise (archive d'avril 2018):

La Wallonie double les zones 30 "intelligentes" (archive de janvier 2017):

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK