Les vaccins contre le coronavirus utilisés par la Belgique sont-ils halal et casher ?

Des musulmans de Belgique se posent des questions sur les vaccins contre le coronavirus utilisés dans notre pays. Est-ce que se faire vacciner pendant le ramadan est considéré comme une "entorse au jeûne" ? Et par ailleurs, ces vaccins sont-ils halal ? Le débat est présent au sein d'une partie de la communauté musulmane belge depuis quelques semaines. L’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) a diffusé un communiqué de presse la semaine passée indiquant que les vaccins utilisés en Belgique ne posent pas de problème pendant le ramadan. Par ailleurs, les vaccins utilisés sur notre territoire sont halal, mais aussi casher.

Le débat sur l’éventuelle présence de gélatine de porc dans les vaccins contre le coronavirus est né notamment suite à une demande du président indonésien Joko Widodo en juillet 2020. Il avait exhorté le Conseil théologique de son pays à examiner en profondeur le vaccin chinois contre le coronavirus Sinovac pour lequel le pays avait déjà passé commande.

Visiblement rassuré par la plus haute instance religieuse du pays qui a déclaré en janvier que le vaccin chinois était "halal", il a été le premier en Indonésie à recevoir la première dose du Sinovac, sur lequel a misé Jakarta pour sa campagne de masse. Cependant, les interrogations du président indonésien ont soulevé des questions concernant les autres vaccins. Notamment sur ceux qui sont utilisés actuellement par la Belgique dans sa campagne de vaccination.

Qu’en est-il de la vaccination pendant le ramadan ?

Par ailleurs, cette campagne belge de vaccination s’étalera encore pendant plusieurs mois et coïncidera avec le mois de ramadan (qui débutera à la mi-avril). Pour rappel, lors du ramadan, les musulmans jeûnent et s’abstiennent également de boire et d’avoir des rapports sexuels entre le lever et le coucher du soleil. Se faire vacciner pendant cette période est-il compatible avec la pratique du jeûne ?


►►► Vous voulez vérifier une info ou consulter les derniers articles de fact checking ? : Rendez-vous sur Faky, la plateforme de la RTBF pour lutter contre la désinformation


L’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB), qui est l'organe chargé du temporel du culte musulman en Belgique, ne laisse aucun doute dans un communiqué de presse diffusé la semaine dernière : "Les vaccinations n’interfèrent en rien avec le respect et la validité du jeûne". Le Conseil des théologiens, le plus haut organe consultatif spirituel de l’Islam dans notre pays (et affilié à l’EMB), souscrit à ce message et ajoute que : "Le vaccin reste indispensable pour sauver des vies humaines."

C'est aussi l’avis de l’imam gantois Khalid Benhaddou. Sollicité par la Commission communautaire flamande au sujet de la campagne de vaccination à Bruxelles, il indique dans sa réponse partagée sur Facebook : "Un vaccin qui aide à contenir un virus (qui menace sérieusement la santé publique) est le bienvenu, que ce soit pendant la période du ramadan ou en dehors de celle-ci". Il ajoute : "Un vaccin pour combattre le coronavirus ne rompt pas le jeûne car il n’a aucun effet nutritionnel".

Pour Hafida Hammouti, co-fondatrice de la CERI-Coordination des Enseignant.e.s de Religion Islamique, les débats prioritaires à l'approche du mois de ramadan portent sur l'opportunité de revoir les normes actuelles d'accueil dans les lieux de culte en raison du coronavirus mais aussi sur la question des cours de religion qui sont "en voie de disparition".

Concernant la vaccination, "la question prioritaire, tant dans les communautés de foi musulmane, que nationales, est de savoir 'quand est-ce qu’on aura accès au vaccin ?'". Pour l'enseignante de religion islamique, "l’opportunité de se faire vacciner pendant le mois de Ramadan a déjà fait l’objet de débats il y a des dizaines d’années en intracommunautaire. Ces débats valident globalement la vaccination".

Les vaccins utilisés en Belgique sont-ils halal ?

Mais indépendamment du ramadan : les vaccins sont-ils halal ? C’est-à-dire, sont-ils "licites" pour les musulmans ?

Le Conseil des théologiens ne juge pas nécessaire de clarifier ce point pour le moment, indique la VRT. "Les médecins insistent sur la nécessité de la vaccination, c’est suffisant", a d’ailleurs déclaré le président Taher Tujgani à nos collègues néerlandophones.

Cependant, certains imams belges influents estiment qu’une fatwa, une loi islamique qui stipule clairement que les vaccins contre le coronavirus sont halal, est nécessaire. "Certains musulmans ne veulent pas être vaccinés parce qu’ils sont bombardés de théories conspirationnistes prétendant que le vaccin n’est pas autorisé (ndlr : par les autorités religieuses)", prévient l’imam anversois Nordine Taouil, lui-même membre du Conseil théologique.

Selon cet imam anversois, les vaccins contre le Covid-19 sont halal. "Dieu demande : ne mettez pas les autres en danger et protégez-vous. Un vaccin est un moyen de faire les deux". Cet appel fait clairement référence à la Grande-Bretagne, où les imams de tout le pays ont déclaré les vaccins halal le 15 janvier.

Un imam gantois, Brahim Laytouss, a de son côté appelé à une collaboration entre le clergé et les experts médicaux. Dans une interview accordée à Radio 1, il évoque les "illusions" qui circulent : "Certaines personnes pensent que le vaccin contre le coronavirus est interdit parce qu’il contient de la gélatine."

Ce n'est visiblement pas le cas du roi du Maroc, Mohammed VI, qui s'est fait vacciner fin janvier devant les caméras pour lancer la campagne de vaccination marocaine avec le vaccin chinois Sinopharm.

De la gélatine de porc dans les vaccins ?

L'une des questions pour répondre à la question de savoir si les vaccins sont halal ou pas c’est : contiennent-ils du porc, interdit par la religion islamique ? En effet, certains vaccins peuvent contenir de la gélatine de porc, dont l'usage a fait l'objet en Belgique d'un débat par certains théologiens musulmans. 

Une partie des musulmans à travers le monde entier semble partager ces préoccupations. C’est également la raison pour laquelle le président indonésien a estimé que le vaccin chinois Sinovac devait être soigneusement examiné.


►►► À lire aussi : Coronavirus : le vaccin pour le Covid-19 est-il dangereux ? Quels sont les arguments des anti-vaccins ?


"Il est vrai que certains vaccins utilisent de la gélatine fabriquée à partir de déchets animaux, les porcs par exemple", précise la vaccinologue Isabel Leroux-Roels à la VRT. "Ce sont les vaccins dits protéiques, par exemple contre la rougeole. Mais dans les vaccins contre le coronavirus que nous avons approuvés, ceux de Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca, aucune gélatine n’est utilisée". En effet, aucune gélatine (E411) ne figure dans les listes d’ingrédients des vaccins contre la corona actuellement utilisés en Belgique.

De même, les vaccins que notre pays a commandé mais qui n’ont pas encore été livrés comme ceux de CureVac et de Johnson & Johnson, ne contiendront pas de gélatine.

Des vaccins contenants de la gélatine de porc jugés halal

Mais cette question de la présence de gélatine de porc n’est peut-être pas la question centrale, car même les vaccins contenant de la gélatine sont halal. C’est du moins ce qu’ont décidé plus d’une centaine de spécialistes du droit religieux en 2001, lors d’une conférence organisée par l’Organisation islamique des sciences médicales et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les juristes ont fait remarquer que, selon la loi islamique, la nécessité l’emporte sur la prohibition. C’est pourquoi l’insuline pour le traitement du diabète, par exemple, est également autorisée.

En outre, ils ont également décidé que la gélatine redevient pure grâce aux nombreux traitements chimiques, et qu’elle est donc autorisée. Ce traitement qui rend quelque chose de "pur" est appelé "istihala".

Mais cela ne s’arrête pas là. Contrairement à l’Église catholique, par exemple, l’Islam est une religion beaucoup moins hiérarchisée. Par conséquent, les thèmes religieux sont beaucoup plus discutés. En raison des compositions différentes des différents vaccins qui sont utilisées dans le monde entier, le débat n’est pas encore terminé dans plusieurs pays. Néanmoins, des pays (largement) musulmans comme l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bangladesh, le Bahreïn et le Pakistan ont déclaré les vaccins contre le coronavirus "halal", dans leur pays.

Les vaccins sont-ils également casher ?

Comme c’est le cas pour les musulmans, la consommation de porc est également interdite aux juifs. Par conséquent, la controverse fait également rage au sein de certaines communautés juives au sujet des vaccins et de la gélatine. Septante médecins juifs britanniques ont signé une lettre ouverte à la fin de l’année dernière. Ils y ont démenti les rumeurs selon lesquelles le vaccin Pfizer-BioNTech n’était pas casher (ou rendait infertile).

Cependant, selon la kashrout, qui régit le régime alimentaire juif, il n’y a guère de raison de discuter. Même si les vaccins contre le ovid-19 contenaient de la gélatine (ce qui n’est pas le cas), ils seraient autorisés. La gélatine qui n’est pas prise oralement est autorisée.

Par ailleurs, aucun pays au monde ne vaccine ses citoyens aussi rapidement qu’Israël. Et en Belgique, la VRT note que par exemple le Forum des organisations juives a demandé qu’un quartier juif d’Anvers soit vacciné plus rapidement lorsqu’il est apparu que le coronavirus y circulait.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK