Les touristes européens boudent la Suisse, le franc est trop cher

Les européens vont moins skier en Suisse
Les européens vont moins skier en Suisse - © Laurent Gillieron (EPA)

Les touristes européens ont boudé durant la dernière saison d'hiver les stations de ski suisses en raison de la cherté de la monnaie helvétique et cette tendance s'est poursuivie au printemps, a indiqué lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Pendant la saison d'hiver 2010/2011, le total des nuitées a très légèrement baissé de 0,7% à 15,8 millions.

Si les Suisses ont été plus nombreux à visiter leurs montagnes (+1,2%), les visiteurs étrangers ont affiché une baisse de 2,2% sur la période, a précisé l'OFS dans un communiqué.

Le recul des touristes européens sur les cimes helvétiques a été particulièrement marqué, avec une baisse de 5,1%. L'Allemagne a ainsi enregistré le plus important recul absolu des nuitées, avec une baisse de 192 000 unités, suivi de la Belgique (-53 000), de l'Italie (-41 000) et des Pays-Bas (-29 000).

L'OFS a expliqué que "le taux de change relativement bas de la monnaie unique européenne face au franc suisse peut constituer un facteur explicatif" de cette baisse.

Un franc suisse apprécié face à l'euro

Depuis début 2010, la monnaie helvétique s'est fortement appréciée face à l'euro, les investisseurs préférant la sécurité du franc, adossé à une conjoncture suisse solide, à la monnaie unique européenne qui souffre de la crise de la dette publique dans plusieurs pays de la zone euro.

L'année dernière, le franc a gagné 15,7% face à l'euro et la pression s'est encore accentuée. Depuis début janvier, la devise helvétique a gagné plus de 2% face à l'euro et évoluait ces derniers jours à des niveaux historiquement élevés.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK