Les tests antigéniques arrivent en pharmacie : comment ça marche et quels sont les pays qui les acceptent ?

A partir de ce lundi, les pharmacies belges pourront effectuer des tests antigéniques rapides. Ce test par le nez permet de recevoir un résultat très rapidement, en vingt minutes. Alain Chassepierre, président de l’Association pharmaceutique belge apporte quelques explications.

Tout d’abord, ce sont les pharmaciens qui effectuent ce test : "Ils ont suivi des formations pour bien les réaliser. Il faut se rendre dans la pharmacie et c’est utile en cas de voyage ou pour la participation à des festivals, éventuellement", précise-t-il.

Si toutes les pharmacies n’effectuent pas le test, le président assure que celles qui le feront en Belgique sont nombreuses. La procédure est très simple : "On se rend dans la pharmacie, le pharmacien réalise le test et on a le résultat dans les 15 minutes. Dans les quatre heures, on peut aller télécharger le certificat qui permet d’entrer dans certains pays européens sur l’application CovidSafe des autorités ou sur le portail masante.be, par exemple."


►►► À lire aussi : le point en chiffres et graphiques sur la campagne de vaccination contre le Covid-19 en Belgique


Ce système de test est toutefois différent par rapport à un test PCR classique ou aux autres : "Il y a trois catégories de tests dans la stratégie de testing. Le premier est le test PCR, qui est réalisé via les centres de testing et les médecins généralistes, par exemple, et qui est transmis au laboratoire qui va faire l’analyse. C’est un test très fiable, détaille Alain Chassepierre. Ensuite, on a les tests antigéniques rapides — c’est de ça qu’on parle aujourd’hui — qui sont réalisés par des professionnels de la santé et qui sont notamment utilisés chez les personnes symptomatiques entre zéro et cinq jours. Ils sont considérés comme étant fiables. Et puis, il y a les autotests qui sont délivrés dans les pharmacies. Ils permettent par exemple à ceux qui veulent partir en voyage et qui ne sont pas symptomatiques de se faire tester. Dans certains pays, ça permet d’obtenir le certificat pour rentrer dans le pays pour passer ses vacances.

Partir en voyage grâce à un test antigénique est possible, mais pas partout

Les tests antigéniques qui débarquent aujourd’hui dans les pharmacies permettent, dans un certain nombre de cas, de partir à l’étranger. Toutefois, à ce niveau, la prudence est de mise. En effet, tous les pays n’acceptent pas un test antigénique et obligent le passager à se soumettre à un test PCR préalable.

Et puisque la situation est susceptible d’évoluer au cours de l’été, Alain Chassepierre conseille de se rendre sur "reopen.europa.eu, qui permet de voir dans la rubrique Voyages, pour chacun des pays, si le pays accepte le résultat d’un test antigénique négatif pour rentrer dans le pays. Et si c’est le cas, allez à la pharmacie, il n’y a pas de souci. Je rappelle qu’avoir un schéma de vaccination complet permet d’entrer dans tous les pays européens et que l’État permet à chaque voyageur qui n’a pas pu réaliser une vaccination complète d’avoir droit à deux tests PCR complètement remboursés. Pour les autres personnes, vérifiez si le pays accepte le résultat d’un test antigénique négatif avant d’entrer dans le pays sur le site en question. C’est vraiment important pour pouvoir être sûr qu’on peut entrer avec un résultat négatif dans ce pays".


►►► À lire aussi : Zones rouges, oranges, vertes… Voici tout ce qui change à partir de ce lundi pour les voyages en Europe


Parfois, ce test antigénique suffit pour partir en vacances ou pour partir à l’étranger, ou alors c’est un test PCR. Mais il faut se renseigner avant de partir. Or, il faut savoir aussi que ces tests ont un coût assez variable : un test antigénique coûte entre 20 et 30 euros, plus ou moins. C’est donc moins cher qu’un PCR.

Or, si les tests PCR pour voyager seront remboursés à hauteur de deux tests, ce ne sera pas le cas pour les tests antigéniques.

Sur la carte ci-dessous vous pouvez trouver les pays qui acceptent les tests antigéniques, selon reopen Europe. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK