Les taxis flamands manifestent devant le domicile de Ben Weyts, à Dworp

Une grosse centaine de taxis manifestent ce vendredi matin devant le domicile du ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts
2 images
Une grosse centaine de taxis manifestent ce vendredi matin devant le domicile du ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts - © Tous droits réservés

Ce vendredi matin, une grosse centaine de taxis manifestent devant le domicile de Ben Weyts, situé à Dworp, en province du Brabant flamand. À coups de klaxons et leurs véhicules marqués d'une large autocollant à l'effigie du ministre, ils lui font savoir leur mécontentement suite au jugement sur la légalité d'UberX. 

"Boucherie Ben Weyts, spécialité massacre des taxis", est-il indiqué sur la portière de plusieurs voitures noires dont la lampe sur le toit trahit la nature. C'est pourtant bien devant le domicile du ministre flamand de la mobilité que les véhicules de transport manifestent, en file, tous phares allumés. "C'est vrai qu'on ennuie un peu la population un matin comme ça mais on a pas le choix", témoigne l'un des manifestants.

Si ces chauffeurs et chauffeuses de taxis, principalement flamands sont là, c'est pour faire savoir au ministre en charge de la mobilité en Flandre, qu'ils ne sont pas d'accord avec le jugement rendu en faveur de l'application de recherche de véhicules, notamment à Bruxelles.

"On est là pour gagner notre vie, on se bat pour notre gagne-pain, c'est logique", martèle un chauffeur au volant de son taxi. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK