Les soins de santé bientôt un luxe? Relisez notre chat avec Médecins du monde

Selon Médecins du Monde, l'accès aux soins de santé devient de plus en plus difficile pour les Européens
Selon Médecins du Monde, l'accès aux soins de santé devient de plus en plus difficile pour les Européens - © BELGA/AFP

L’ONG Médecins du Monde dresse un sombre portrait de l’accès aux soins de santé des patients européens. Les malades ont de plus en plus de mal à se soigner et beaucoup d’entre eux font appel à l’ONG, les plus vulnérables en premier. Quelles sont les causes et les conséquences de ce phénomène? Faut-il tout imputer à la crise? Comment ce phénomène gagne l'Europe? Kathia Van Egmond, coordinatrice médicale de Médecins du Monde, répondra à vos questions dans notre chat ce mardi à 12h.

Dans une enquête réalisée auprès de 8000 patients en Europe, Médecins du Monde déclare qu’un cinquième d'entre eux s’est vu refuser l’accès aux soins par un infirmier ou un médecin ces douze derniers mois. En Espagne, cela concerne carrément deux patients sur trois.

Si l’ONG s’occupait principalement d’étrangers avant, elle est de plus en plus sollicitée par des Européens dans leur propre pays. Michel Degueldre, le président de Médecins du Monde, déclare même être confronté "à des situations qui vont jusqu’à traiter pratiquement la moitié des patients en Grèce." Et il ajoute, "Ce sont des Grecs d’origine qui ont toujours été là et qui n’ont plus les moyens de subvenir à leurs besoins". 

La cause ? La crise, en bonne partie. Mais l’ONG veut attirer l’attention sur cette problématique parce qu’elle rend aussi l’accès à l’éducation et au logement plus difficile, et qu’elle amène d’inquiétants relents de xénophobie.

Par ailleurs, Médecins du Monde révèle qu’en Belgique et selon ses chiffres, 53% des personnes sans abri n’ont aucun accès aux soins et que 30% d’entre elles avaient été confrontés à un refus de soins en 2012.

Alors comment améliorer l'accès aux soins, en Belgique comme en Europe ? tout est-il imputable à l'austérité ? Chez nous, cela restera-t-il un problème circonscrit aux sans-abris ou s'étendra-t-il aux franges les plus pauvres de la population? Revivez les chat avec Kathia Van Egmond, coordinatrice médicale de Médecins du Monde, et ses réponses à nos internautes.

G.R.B.F.

Et aussi