Les sociétés de gardiennage submergées de demandes en cette période de confinement

Les entreprises de gardiennage sont particulièrement sollicitées pour l'instant surtout par le secteur de la grande distribution.
2 images
Les entreprises de gardiennage sont particulièrement sollicitées pour l'instant surtout par le secteur de la grande distribution. - © Vranckx

Déjà très sollicités après les attentats de Paris et Bruxelles, les agents de sécurité le sont à nouveau en cette période de confinement. Les acteurs du secteur sont assaillis de demandes venant essentiellement de la grande distribution. C’est le cas chez Vranckx Security. Cette entreprise de Mettet en région namuroise est surtout spécialisée dans l’évènementiel avec notamment une présence à de nombreux festivals dont celui de Tomorrowland. Ce secteur d’activité étant pour l’instant à l’arrêt, le chiffre d’affaires de l’entreprise risquait de chuter. C’était sans compter les nombreuses demandes des supermarchés.

" Je travaillais déjà pour une enseigne mais j’ai été contacté dès le début du confinement par deux autres, explique le gérant Luc Vranckx. Nous avons aussi des demandes d’entreprises fermées pour lesquelles nous faisons des rondes afin de vérifier qu’il n’y a pas eu de dégradations ou de vols."

Les 1500 agents de la société Protection Unit, le quatrième plus gros acteur du secteur du gardiennage en Belgique, ne chôment pas non plus. Ils sont désormais présents en nombre dans les grands magasins, les hôpitaux ou encore à l’aéroport de Bierset où le personnel sécurise notamment le transit des produits sanitaires et des masques venus de l’étranger. L’entreprise est aussi très demandée dans les pharmacies.

 

" On nous appelle notamment pour éviter les tensions dans les officines, explique son porte-parole Michaël François. Des clients sont parfois nerveux parce qu’il manque certains produits. On nous a aussi relaté des tentatives de vols de gels hydroalcooliques ou de gants. "

Dans ce contexte particulier, les agents de sécurité déployés sur le terrain doivent aussi penser à leur propre sécurité. Chez Protection Unit ,une réunion de crise par vidéoconférence est organisée tous les deux jours afin de réévaluer la situation et éventuellement envisager de nouvelles mesures de précaution pour le personnel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK