Les sans-papiers élisent leur représentant pour la Belgique parmi quatre candidats ce dimanche

La première élection jamais organisée parmi les sans-papiers de Belgique a lieu ce dimanche. 5 bureaux de vote seront ouverts à tous les sans-papiers afin qu'ils puissent élire parmi les 4 candidats qui se présentent, celui qui aura pour mission de les représenter lors du prochain forum du Comité économique et social européen qui abordera la question de l'immigration en Europe.

Différents bureaux de vote sont ouverts dans le pays, dont deux à Bruxelles, un à Liège, un à Namur et un à Saint-Nicolas.

Le premier des candidats dans l'ordre alphabétique est Azad Abdul Azim, qui est devenu une personne sans-papiers "parce que la Belgique estime que Kaboul n’est pas une ville dangereuse". Diallo Mamadou, lui, est un Guinéen en Belgique depuis 2011, parlant le français, l'anglais et le néerlandais. "Je suis engagé dans la lutte des personnes sans-papiers pour obtenir la régularisation", explique le porte-parole de la Voix des Sans-Papiers (VSP) de Saint-Josse.

Le troisième candidat à l'élection du représentant des sans-papiers est Mustafa Aboulkhir, né au Maroc, vivant en Belgique depuis 2007 et parlant arabe, espagnol, français, allemand et néerlandais. "J'aime m’engager pour la régularisation des sans-papiers. Je me sens capable de travailler en équipe pour porter le combat commun des personnes sans-papiers en développant une stratégie claire", explique le bénévole pour des festivals d'art et de spectacle.

Le dernier à s'être proposé est Rachid Salmi, quadrilingue français, anglais, néerlandais et arabe, dont les pensées peuvent se résumer en un slogan: "Défendre les droits des personnes sans papiers est mon défi". "Je suis bénévole auprès d’une association molenbeekoise qui vient en aide aux sans-papiers ressortissants marocains en Belgique", explique Rachid.

Le premier choisi sera désigné comme porte-parole officiel des sans-papiers, tandis que le deuxième sera désigné comme suppléant.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK