Les Rochefortois évitent la pénurie d'eau cette année

Pour éviter une pénurie d'eau telle que celle vécue l'année passée, la Ville de Rochefort a fait appel à l'industriel Lhoist pour pomper dans la nappe phréatique de quoi subvenir aux besoin de la population. Une situation qui relance le conflit entre le géant de la chaux et l'Abbaye Notre-Dame de Saint Rémy.
Pour éviter une pénurie d'eau telle que celle vécue l'année passée, la Ville de Rochefort a fait appel à l'industriel Lhoist pour pomper dans la nappe phréatique de quoi subvenir aux besoin de la population. Une situation qui relance le conflit entre le géant de la chaux et l'Abbaye Notre-Dame de Saint Rémy. - © Marine Guiet

Les Rochefortois devraient terminer le mois d’août avec un approvisionnement en eau potable suffisant. La sécheresse de ces dernières semaines faisait courir le risque d'une pénurie d’eau pour la Ville de Rochefort, telle que celle survenue en juin 2017 et qui avait privé d’eau certains quartiers durant plusieurs jours. Le débit de la Tridaine, la source qui fournit l’eau à la ville, est passé de 50 m³ par heure en moyenne à 6 m³, empêchant les réservoirs qui stockent l’eau de se recharger correctement. La Société wallonne des eaux n’étant pas en mesure de fournir de l’eau supplémentaire provenant du barrage de Nisramont, les autorités communales ont fait appel à la société Lhoist qui exploite la carrière du Gerny.

Un puit réquisitionné et une aubaine pour Lhoist

Pour remplir cette tâche, le puit JE77 a été mis en route ce jeudi matin. Il a pour rôle de pomper l’eau directement dans la nappe phréatique qui alimente la source de Tridaine. De cette manière, 40 m³ d’eau par heure sont désormais déversés dans la galerie de Tridaine, évitant ainsi tout risque de pénurie.

Cette aide ponctuelle de la société Lhoist vient ranimer un conflit vieux de plusieurs années entre le géant de la chaux et l’Abbaye des Trappistes de Rochefort. L’industriel a déjà introduit des permis, finalement annulés en justice, afin de concrétiser un projet d’approfondissement de la carrière. Pour Geoffroy Fiévet, directeur de Lhoist, le constat est là: "On tire un bilan de ces deux réquisitions, à savoir que le projet que nous avons mis en place et pour lequel nous demandons un permis devrait être mis en œuvre. Le système de pompage que nous proposons en profondeur dans la nappe aquifère (ndlr: de la Boverie) est un système fiable qui permettra d’alimenter de manière sécuritaire la ville et l’Abbaye".

Une levée de boucliers du côté des moines Trappistes

La source de Tridaine alimente en eau potable les Rochefortois, mais également l’Abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy. Elle est d’ailleurs un des ingrédients premiers de la trappiste de Rochefort et c’est pour cette raison que les moines Trappistes se battent contre le projet d’exploitation de Lhoist. L’aide ponctuelle apportée par le pompage sur la source JE77 a été acceptée par l’Abbaye, mais celle-ci craint que Lhoist utilise cette action pour appuyer un peu plus encore son projet contesté. En effet, la société souhaiterait tester des pompages plus en profondeur et en amont de la source, qui atteindraient les nappes aquifères de la Boverie.

Nous ne voulons pas accepter le principe du tarissement d’une source

Les défenseurs de la source de Tridaine craignent que ce projet altère définitivement la propriété de l’eau, qui pourrait à terme se charger en nitrate et en sulfate. Ce risque impliquerait des frais conséquents dans le traitement de l’eau potable pour la population, tout en modifiant la composition de la fameuse bière trappiste. Pour Christophe De Doncker, porte-parole des moines de l’Abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy, "Lhoist se présente aujourd’hui comme le sauveur de la ville de Rochefort alors que cette eau ne leur appartient pas. Ils utilisent la moindre faille pour trouver le moyen de faire aboutir leur projet. Nous ne voulons pas accepter le principe du tarissement d’une source qui a un débit qui dépasse de près de trois fois le débit pour lequel l’Europe recommande la protection des masses d’eau".

Lhoist a réintroduit une demande de permis et en attendant la décision, les Rochefortois et les touristes attendus pour cette fin du mois d’août peuvent se rassurer, la pénurie d’eau devrait être évitée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK