Les régulateurs aériens se séparent sans date de retour en service du 737 MAX

Les régulateurs aériens se séparent sans date de retour en service du 737 MAX
Les régulateurs aériens se séparent sans date de retour en service du 737 MAX - © MARK RALSTON - AFP

Les autorités mondiales de l'aviation civile, réunies jeudi au Texas, se sont séparées après huit heures de discussions sans date de retour en service du 737 MAX, avion phare de Boeing immobilisé au sol depuis le 13 mars.

"Le seul calendrier est de s'assurer que l'avion est sûr avant de voler", a déclaré Dan Elwell, le chef intérimaire de l'agence fédérale américaine de l'aviation (FAA), lors d'une conférence de presse.

Le responsable a ajouté que le "dialogue" allait se poursuivre, notamment des échanges d'informations entre régulateurs, mais a reconnu que "chaque pays prendra(it) sa propre décision" en toute indépendance.

Jusqu'aux déboires du 737 MAX, avait prévalu un système de réciprocité qui voulait que les autres régulateurs aériens s'alignent sur l'évaluation de l'autorité d'origine, en l'espèce la FAA.

La veille, Dan Elwell avait jeté un froid en révélant que Boeing n'avait pas soumis pour évaluation la mise à jour du système anti-décrochage MCAS, en raison de questions additionnelles.

C 'est le dysfonctionnement de ce dispositif, mis en cause dans l'accident d'un 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines le 10 mars (157 morts) et d'un exemplaire similaire de Lion Air le 29 octobre en Indonésie (189 morts), qui a conduit à interdire provisoirement de vol cet avion, dernier-né du constructeur américain.

L'avionneur avait pourtant affirmé la semaine dernière que le correctif était prêt pour la certification.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK