Les raies pastenagues s'invitent-elles sur les plages méditerranéennes?

Les fortes chaleurs de cet été n’ont apparemment pas attiré que les vacanciers en bord de mer.
Les fortes chaleurs de cet été n’ont apparemment pas attiré que les vacanciers en bord de mer. - © Tous droits réservés

Les fortes chaleurs de cet été n’ont apparemment pas attiré que les vacanciers en bord de mer. Plus d’une centaine de raies pastenagues, une espèce qui vit d’ordinaire au grand large, a été signalée le long de la Côte d’Azur. Les femelles profitent en effet d’une température de l’eau idéale (jusqu’à 28 degrés) pour mettre bas.

Une piqûre recensée à Antibes ?

Grandes et violettes, les raies pastenagues ont de quoi faire peur : chaque individu dispose d’un, deux voire trois dards venimeux et suffisamment acérés pour percer la chair d’un requin. Heureusement, l’espèce attaque rarement l’homme, sauf lorsqu’elle se sent menacée, et il n’y a pas de risque mortel pour un adulte en bonne santé. Il y a quelques jours, un baigneur de la région d’Antibes (Alpes-Maritimes) s’était plaint d’une piqûre. L'information a toutefois été démentie par le scientifique français Nicolas Ziani, du Groupe phocéen d'étude des requins. Interrogé par le journal Nice-Matin, il estime qu'aucun incident lié à une raie pastenague n’a réellement été enregistré.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK