Wanze: les propriétaires de voitures anciennes contre le nouveau régime fiscal

Les propriétaires de voitures anciennes manifestent à Wanze
Les propriétaires de voitures anciennes manifestent à Wanze - © RTBF

Ce dimanche matin, des propriétaires de voitures "ancêtres" se sont réunis au centre de Wanze, à quelques pas du domicile de Christophe Lacroix, le Ministre wallon du Budget. Pas question de balade dominicale, ces propriétaires sont venus protester contre le nouveau régime fiscal qui va les toucher. Ils ont remis un cahier de revendication et une pétition au chef de cabinet du ministre.

Changement de régime fiscal en Wallonie

Actuellement les véhicules dès 25 ans d'âge peuvent bénéficier d'une taxe de circulation annuelle très réduite (environ 35 € par an). A partir du 1er janvier 2016, seuls les véhicules de plus de 30 ans pourront encore bénéficier de cet avantage fiscal. Certains collectionneurs se sentent donc pénalisés car il ne devrait pas y avoir de régime transitoire. Concrètement, dans l'état actuel du projet, ceux qui ont acquis leur véhicule sous l'ancien régime ne seront pas épargnés par ce changement.

"Je payais 35 € par an, je vais payer plus de 770 €"

C'est le cas d'Eric Tomasevszky par exemple. L'an passé, compte tenu du régime fiscal préférentiel, il s'est offert une Nissan 300ZX de 1988, une voiture de 27 ans, alors considérée comme un "ancêtre". C'est un véhicule de collection avec lequel il parcourt entre 3000 et 4000 kilomètres sur une année. Dès janvier, fini la taxe forfaitaire préférentielle de 35 €. Sa voiture de moins de 30 ans basculera dans la catégorie des véhicules "normaux" et sera donc taxée en fonction des chevaux fiscaux jusqu'à ce qu'elle atteigne l'âge de 30 ans. "J'ai acheté cette voiture 6500 € explique le propriétaire. J'ai fait 2300 € de frais dessus pour la remettre en état. Et je compte rendre mes plaques car si je dois payer 770 € par an, je ne pourrais plus rouler avec cette voiture. C'est beaucoup trop cher. Si j'avais su, je ne l'aurais pas achetée".   

Manque à gagner pour la Région wallonne: 5 millions €

Le cabinet du ministre wallon du Budget explique que le nombre de demandes d'immatriculation a fortement augmenté récemment. "Depuis la modification de la loi en 2013, le nombre de demandes d'immatriculation de véhicules ancêtres a triplé chaque année précise Marc Degaute, le chef de cabinet de Christophe Lacroix. On est passé de 50.000 véhicules ancêtres sur le territoire de la Région wallonne à 75.000 aujourd'hui. On a chiffré le manque à gagner lié à cette augmentation des demandes d'immatriculation à plus ou moins 5 millions d'euros. Donc on espère récupérer cette somme qui a été perdue lors des deux derniers exercices".

Reste à mettre en place un mécanisme pour distinguer les vrais collectionneurs qui ne parcourent qu'une poignée de kilomètres par an de ceux qui utilisent un véhicule ancêtre au quotidien uniquement pour payer moins de taxes. Pour l'instant rien n'est décidé mais des contacts sont en cours entre la Région wallonne et la Fédération belge des véhicules anciens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK