Les proches ont eu l'impression que l'identification prenait trop de temps

Le premier ministre Elio Di Rupo est revenu de son déplacement en Suisse cette nuit. Il a voulu insister sur la rigueur qui doit prévaloir dans l'identification des victimes.

Il y a là un début de polémique sur la lenteur que vivent très mal les familles dans l'identification des victimes par la justice suisse. Certains évoquent même du cafouillage... Cette nuit, à son retour de Suisse, le Premier Ministre, Elio Di Rupo, a voulu rassurer. Le premier ministre a rencontré sur place, tant les autorités politiques que judiciaires. Pour lui, l'identification des blessés comme celle des enfants et des adultes décédés dans l'accident exige beaucoup de rigueur. Elle ne devrait d'ailleurs pas empêcher le retour rapide des corps en Belgique. Elio Di Rupo: "Les identifications ne sont pas faciles, tout dépend de plusieurs facteurs et il faut parfois beaucoup de temps pour pouvoir y parvenir, surtout si le malheur veut que les victimes aient été fortement atteintes physiquement et si ces victimes n'ont pas sur elles, des documents ou des signes immédiatement distinctifs. Et ça se produit. Apparemment, les enfants n'avaient pas sur eux les documents, enfin voilà, peut-être en avaient-ils, que ces documents se sont éparpillés dans le car. Donc, il n'est pas rare dans des drames de cette nature, que l'identification prenne du temps. "

Pierre Magos

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK