Les potagers d'entreprises: un phénomène qui connaît un vrai engouement

Cultiver des fruits, des légumes et des aromates au boulot, c’est très tendance. Mardi, le groupe énergétique Engie a inauguré son potager en plein cœur de Bruxelles. D’autres l’ont fait avant lui: IBA à Louvain-la-Neuve, Air Ambiance à Battice ou encore la Louvain School of Management. Le cofondateur de la coopérative Incredible Company, Vincent Vandoorne, constate un vrai engouement pour les potagers d’entreprise.

Il faut que les employés comprennent qu’ils reçoivent un très beau cadeau de leur employeur via ces formations

"On sent vraiment un engouement, on reçoit beaucoup de demandes de prix et alors, ce qui est agréable et surprenant — c’est une bonne surprise — c’est que c’est souvent aussi des grosses entreprises qui ont envie de se mettre au potager d’entreprise. C’est bien parce que ça permet de faire des beaux projets de potagers avec des entreprises qui se donnent les moyens de leurs ambitions", explique-t-il.

Cela veut dire quoi exactement? "Ça veut dire que nous ce qu’on propose, c’est d’accompagner les entreprises avec des formateurs qui vont apprendre la permaculture. Ces formateurs viennent un à deux fois par mois, parfois 3 fois par mois dans les entreprises. Évidemment, ça représente un coût, mais c’est ce coût-là qu’il faut mettre pour avoir un travail vraiment intéressant et que les employés comprennent qu’ils reçoivent un très beau cadeau de leur employeur via ces formations", confie Vincent Vandoorne à notre journaliste Michel Gassée.

Constat identique pour Augustin Nourissier, le cofondateur de Skyfarms, une autre société du secteur. Il se dit positivement surpris par l’accueil que sa société reçoit.

"Finalement, on a quand même à ce stade 5 à 10 projets qui paraissent assez sérieux pour l’année prochaine. Ça montre qu’il y a vraiment un intérêt pour ce genre d’activité et que les entreprises ont vraiment quelque chose à gagner à sortir de cette optique. Quand on pense au bien-être au travail des employés, on pense souvent à une conciergerie, à une salle de fitness, le potager ça permet d’aller explorer quelque chose de différent. Finalement, le bien-être mental, l’état de santé via l’alimentation, ce sont 2 domaines qui sont aussi importants, mais qu’on avait un peu oubliés jusque là".

Mode passagère ou initiative durable? Greenwashing ou réelle conviction?

Mode passagère ou initiative durable, seul l'avenir le dira. Et pour le "greenwashing", il est probable que l’envie de verdir son image incite certaines entreprises à créer leurs propres potagers, mais d’autres le font en tout cas en toute discrétion, par conviction du PDG de l’entreprise et aussi pour créer du lien au sein de l’entreprise, faire travailler ensemble des personnes qui émanent peut-être de services différents, faire baisser le stress dans l’entreprise. C’est alors surtout un outil de gestion des ressources humaines.

Concrètement, ces potages se présentent généralement, sous la forme d’énormes bacs remplis de terre où les salariés vont cultiver les fruits, les légumes, les aromates. On peut très bien en placer quatre ou cinq de ces grands bacs dans une cour intérieure par exemple. L’intérêt, c’est que ces bacs permettent de jardiner debout, proprement aussi, car il y a tout de même une contrainte, pas question de rentrer au bureau les vêtements remplis de boue.

Que fait-on alors avec tout ce qui est produit ? Cela dépend des entreprises. Certaines vont donner toute leur production à des associations, d’autres vont permettre à leurs jardiniers en herbe de se partager les récoltes, d’autres encore choisissent plutôt d’organiser des dîners en cours d’année en cuisinant les fruits et légumes récoltés. On est alors en plein dans cette logique RH: resserrer les liens dans l’entreprise.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK