Les plus de 65 ans ont parfois des difficultés à se déplacer pour se faire vacciner : quelles solutions et quelles perspectives ?

La campagne de vaccination dans les maisons de repos terminée, ce sont les autres personnes âgées de 65 ans et plus qui sont convoquées durant cette phase 1B. Cette tranche d’âge représente 18% de la population belge, à savoir un peu plus de deux millions de personnes.

Malades, dépendants ou à mobilité réduite, bon nombre de nos seniors ont des difficultés pour se rendre dans un centre de vaccination. Certaines autorités locales offrent des chèques taxi ou un service de taxi social, et la possibilité de se faire vacciner à domicile devrait être annoncée prochainement.

Accès difficile au vaccin pour les 65 ans et plus

Pour les personnes âgées dépendantes qui doivent se faire vacciner, les déplacements s’avèrent compliqués. A 91 ans, Yvette a reçu sa convocation pour se rendre dans un centre de vaccination. Problème, elle éprouve des difficultés pour marcher.

Florence Milauvre, sa fille, a téléphoné au call center pour s’informer sur ce qui était prévu pour des personnes âgées à mobilité réduite. Elle nous raconte cet échange téléphonique qui l’a fort déçu : " J’ai eu une très gentille dame qui m’a répondu qu’il n’y avait malheureusement rien qui était prévue pour aider ces personnes à mobilité réduite. Elle m’a dit que la seule que je peux faire, c’est de la transporter en ambulance jusqu’à nous pour faire la vaccination. "

Au-delà du déplacement fort compliqué pour cette catégorie d’âge, il est fort pénible pour les personnes âgées de faire la file au centre de vaccination. Pour le moment, il n’est pas encore possible de se faire vacciner à domicile ou se rendre chez son médecin traitant.

Pour la fille d’Yvette, Florence Milauvre, c’est pourtant une solution évidente : " Ma préférence serait qu’un médecin vienne la vacciner à la maison. Ce serait beaucoup mieux parce que maman, une fois, qu’il faut la déplacer en dehors de chez elle, elle se met dans des états pas possibles d’angoisse. Elle n’est pas bien. Ça lui crée même des malaises. "

Transports gratuits et vaccination à domicile envisagée

Il est vrai qu’au centre de vaccination du Heysel, la file était relativement longue. Il est compréhensible que ce cas de figure soit épuisant pour une personne âgée. Inge Neven, la responsable du Service de l’inspection de l’hygiène en région bruxelloise, nous assure dans un premier temps que des chaises roulantes et un personnel d’accueil sont bien prévus.

L’organisme chargé de l’organisation de la vaccination à Bruxelles planche également sur la possibilité d’une vaccination à domicile pour les personnes âgées. Inge Neven nous livre plus de précisions à propos de cette solution à venir : " On doit encore finaliser cette procédure. Elle va être communiquée la semaine prochaine. Les personnes peuvent contacter leur médecin traitant ou leur infirmière à domicile qui peuvent alors les inscrire dans un calendrier, pour être vaccinée à domicile à partir du mois d’avril. "

Quelques exemples d’initiatives locales ont spécifiquement été mis en place pour se rendre dans un centre de vaccination :

  • La Ville de Bruxelles a dégagé un budget pour permettre aux plus de 65 ans de bénéficier de chèques taxis gratuits pour chaque injection. Si ces personnes répondent à quelques critères, il suffit de contacter par téléphone la maison de quartier qui se chargera de les envoyer aux bénéficiaires.
  • La commune d’Auderghem a mis en place un mécanisme de soutien pour les séniors de plus de 75 ans et les personnes qui ont un problème de mobilité, et cela quel que soit l’âge. Si vous faites partie de ces publics prioritaires, il suffit de commander un taxi ou une autre société de transport. La commune remboursera intégralement les courses.
  • La Ville de Tournai a mis en place un taxi social pour les personnes de 65 ou plus, pour un parent seul avec enfant(s) de moins de 3 ans, et pour les personnes qui présentent un handicap physique, sensoriel ou intellectuel.
  • En Wallonie, des centres mobiles sont prévus pour couvrir les zones à plus faible densité de population, ce qui renforce les antennes de proximité mises en place sur le territoire. De plus, le réseau de transport en commun wallon TEC permet de se rendre gratuitement vers le centre de vaccination.

Il est donc conseillé de se renseigner auprès des services et des autorités locales pour s’informer sur de possibles aides qui auraient été mises en place près de chez vous. Une certitude, la stratégie pour permettre aux séniors et aux personnes à mobilité réduite doit encore être affinée. Histoire que les couches de la population plus fragiles et moins mobiles puissent avoir accès au vaccin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK