Les pilotes de plus en plus souvent aveuglés par des lasers

Belgocontrol, société en charge de la sécurité de la navigation aérienne civile, a lancé un avertissement officiel en début de semaine aux pilotes qui exerçaient sur le tarmac de Zaventem. Un inspecteur spécial a également été désigné pour traiter cette problématique.

Jusqu'il y a peu, notre pays restait épargné par ce genre de pratiques. Trois cas avaient été recensés l'an dernier. Depuis le début de l'année, le nombre d'incidents semble toutefois avoir augmenté. Deux pilotes en ont ainsi été victimes ces quatre dernières semaines. "Heureusement sans gravité mais les conséquences pourraient être dramatiques", estime le cabinet du secrétaire d'Etat à la Mobilité, Etienne Schouppe.

"L'interruption d'une manoeuvre d'atterrissage ou de décollage peut perturber l'ensemble de la circulation sur le tarmac." Par ailleurs, dans des incidents de ce type survenus à l'étranger, les pilotes ont subi des lésions oculaires, qui les ont un temps placés en incapacité de travail.

Les petits pistolets lasers utilisés ne sont pas plus grands que des bics et peuvent avoir une portée de plus d'un kilomètre. "Ces instruments sont très populaires chez les jeunes, c'est pourquoi sous supposons que des jeunes peuvent être à l'origine de ce genre d'incidents", indique un porte-parole d'Etienne Schouppe. "Nous prenons cela très au sérieux. Mettre sciemment la vie de plusieurs centaines de personnes en danger peut valoir de 10 à 30 ans de prison."


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK