Les personnes aveugles et malvoyantes souffrent de mesures sanitaires inadaptées

Pas facile pour les personnes aveugles de respecter les mesures sanitaires en ces temps de déconfinement.
Pas facile pour les personnes aveugles de respecter les mesures sanitaires en ces temps de déconfinement. - © Th.B.

Comment vivre le déconfinement quand on est aveugle ? C’est la question au centre de la campagne de l’asbl "les amis des aveugles". Selon l’association, les mesures sanitaires ne seraient pas adaptées à ceux qui souffrent de déficience visuelle.

Sous un soleil timide, Arnaud se balade au milieu de la Grand-Place de Mons. Les claquements d’une canne annoncent cet homme de 32 ans, aveugle de naissance. Malgré son autonomie, Arnaud a parfois besoin d’aide pour retrouver son chemin. Ses côtés souriant et avenant lui ont toujours permis de trouver une oreille et un bras compréhensifs.

Mais depuis le début de la crise sanitaire, ses sorties sont devenues plus angoissantes. "Comment savoir si la personne en face de moi porte un masque et respecte les distances ?", confie le trentenaire. "Je ne vais quand même pas demander systématiquement aux gens s’ils respectent bien les mesures… J’aurais trop peur que les personnes se braquent et refusent par la suite de m’aider."

Les grands oubliés de la crise sanitaire

Pour l’asbl "les amis des aveugles", les mesures sanitaires sont inadaptées aux déficients visuels, autant dans les transports en commun que dans l’espace public. L’association aurait reçu de nombreux témoignages allant dans ce sens. Julie Ranson, coordinatrice de la communication de l’asbl, aimerait une prise de conscience au niveau politique. "Les aveugles et les malvoyants sont les grands oubliés de cette crise. Nous souhaitons que le monde politique se rende compte qu’il y a des aménagements à faire dans l’espace public. Si nous devons revivre ce que nous avons vécu lors de la première vague de la maladie, nous serons de nouveau confrontés à ce problème."

Un problème élargi aux chiens guides

Autre problématique liée à ce déconfinement à laquelle on ne pense pas forcément, c’est la question des chiens guides. "Un chien, lorsqu’il a la possibilité de passer, il passe", fait remarquer Anne Wilmet, éducatrice chiens guides. "Donc forcément, un déficient visuel qui suit son chien guide n’aura sans doute pas la possibilité de respecter la distanciation sociale."

Les défenseurs des déficients visuels souhaitent désormais sensibiliser la population à cette situation angoissante. Si vous croisez une personne aveugle ou malvoyante, ils préconisent de l’interpeller et lui demander si elle a besoin d’aider, tout en respectant les mesures sanitaires en vigueur.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK