Les perruches vertes envahissent les parcs bruxellois : trop is te veel !

Les perruches envahissent les parcs bruxellois : trop is te veel !
Les perruches envahissent les parcs bruxellois : trop is te veel ! - © Tous droits réservés

D'après les relevés de Bruxelles-Environnement, il y 12000 perruches à Bruxelles. L'oiseau fait désormais partie des espèces invasives et représente un risque pour les autres espèces et pour son milieu naturel. La Région bruxelloise doit donc prendre des mesures.

Dans les parcs de la capitale, le piaillement peut être assourdissant, et ce n'est pas le seul effet de la présence des perruches. Serge Kempeneers de Bruxelles-Environnement évoque deux autres conséquences désastreuses ; la première c’est : "celui de l’alimentation et le prélèvement, par exemple, sur les fruits qu’on pourrait avoir dans les jardins, la dégradation des bourgeons et des arbres. C’est un des phénomènes qu’on observe. La deuxième, c’est l’endroit où elles vont s’abriter." En effet, les perruches s'abritent dans des nids qui peuvent mesurer jusqu'à un mètre cube, ou alors elles creusent des trous dans les troncs. Ces deux phénomènes menacent la stabilité et la solidité des arbres des parcs. Une des issues pour faire diminuer la population de perruches serait donc de perturber son habitat en ne laissant pas "des nids se développer à certains endroits. Éventuellement, boucher des cavités mais à ce moment–là, on limite également l’accès à d’autres oiseaux qu’on aimerait avoir, comme des petits rapaces nocturnes "

Des solutions plus radicales si la population ne diminue pas

Si les colonies de perruches vertes ne s’estompent pas, les autorités envisagent des mesures plus drastiques en les capturant. "Ça peut vouloir dire trouver des volières pour les y installer ou, dans certains cas, mettre fin à la vie d’un certains nombres d’animaux parce que on ne peut pas supporter des surpopulations comme celles-là qui vont devenir extrêmement nocives et perturbatrices". Mais avant cela, les autorités tenteront de prendre des mesures plus douces.

Hélène Maquet.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK