Les perquisitions de dimanche à Molenbeek dues à un plaisantin: le parquet ouvre une enquête

Les perquisitions de dimanche soir à Molenbeek dues à un plaisantin
Les perquisitions de dimanche soir à Molenbeek dues à un plaisantin - © Tous droits réservés

Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête concernant la fausse information qui a conduit dimanche soir à des perquisitions dans les rues de l'Indépendance et de la Campine, à Molenbeek-Saint-Jean, a indiqué lundi sa porte-parole. Cette information erronée, qui aurait été transmise via Facebook, indiquait que Salah Abdeslam, le suspect en fuite des attentats commis à Paris le 13 novembre, se cachait dans une habitation vide. Un homme a été interpellé dimanche soir mais selon des sources judiciaires, il n'est pas du tout établi qu'il soit l'auteur de la fausse information.

"L'information à l'origine des perquisitions qui ont eu lieu dimanche soir, est en effet probablement fausse et a, selon toute vraisemblance, été transmise délibérément aux services de police. La police a interpellé un homme dimanche soir et d'autres personnes sont également entendues en tant que témoins", a indiqué le parquet de Bruxelles.

"Il s'agit à présent de déterminer si l'homme interpellé est bien celui qui, délibérément, a envoyé la police sur une fausse piste. Sur base de l'enquête, le parquet décidera s'il sera déféré devant le juge d'instruction ou remis en liberté", a-t-il ajouté.

L'auteur à l'origine d'une fausse information encourt de 15 jours à deux ans de prison et est passible d'une amende allant de 120 à 1800 euros. Cette infraction est punie d'une amende de 20 jusqu'à 300 euros et d'une peine de prison de 15 jours jusqu'à 2 ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK