Les patients atteints du cancer ont aussi "droit à l'oubli"

De plus en plus de voix s’élèvent pour mettre fin à une discrimination : celle que rencontrent les patients atteints d'un cancer et guéris. Souvent ils ne peuvent souscrire une assurance solde restant dû, indispensable pour contracter un emprunt hypothécaire et de par ce fait, ils n'ont donc pas d'accès à la propriété.

Test-Achats et associations de patients en Fédération contre le cancer, tous sont d’accord pour dénoncer cette discrimination. Pour eux, il n’y a aucune raison de voir une personne guérie d’un cancer se voir refuser un emprunt hypothécaire ou de se voir infliger une prime phénoménale.

Karine Lalieux, députée fédérale PS souhaite aussi faire changer cette situation le plus rapidement possible : "Il y a encore beaucoup de refus et des primes qui peuvent atteindre jusqu’à 800% de la prime que souscrirait quelqu’un qui n’a jamais eu de maladie ou de maladie grave, ce que je trouve inacceptable puisqu’on a l’impression que c’est la double peine. La double peine : on a eu un cancer, on est guéri, mais malgré cette guérison, on n’a pas accès à la propriété. Ça ne va pas".

Karine Lalieux va déposer une proposition de loi pour demander un droit à l’oubli. "Le passé, c’est le passé et plus question d’en parler. Pour le futur, la France a déjà adopté une loi en ce sens."

Un rapport d’ailleurs rédigé en collaboration avec les assureurs arrive aux mêmes conclusions.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK