Jouer aux paris sportifs malgré la loi? Oui, il y a des failles dans la protection des mineurs

En Belgique, il existe des règles très strictes en matière de paris. Sur son site, la Commission des jeux de hasard est formelle. Interdiction de jouer pour les mineurs ou pour les personnes se trouvant sur la liste noire. Et pourtant il existe des failles très importantes dans ces protections. 

Avec l'équipe du Scan, on s'est tout d'abord rendu à la commission des jeux de hasard pour se faire inscrire sur leur liste noire. On appelle cela le Fichier EPIS. Le fichier des exclus des jeux de paris et de hasard: tiercé, football et sports en tout genre. Plus de 300 milles personnes en Belgique, via le numéro de registre national, y sont référencées. Souvent car ils sont dépendants psychologiquement ou financièrement. Une fois inscrit, je ne peux plus entrer au casino et je ne peux pas avoir accès aux jeux et aux paris sportifs en ligne. Enfin, ça, c'est la théorie. "Il suffit parfois de changer une lettre dans nom de famille pour que le système ne reconnaisse pas le joueur. Il pourrait alors jouer sans soucis", confie Étienne Marique, président de la Commission des jeux de hasard.

Deuxième problème: les paris physiques. Dans les bureaux de paris ou les librairies qui possèdent des bornes de jeux il n'y a aucun contrôle d'identité. Même en tant que joueur interdit, nous avons pu miser. Un complice de quinze ans a également pu placer un pari. Cette non-obligation de contrôle d'identité est une deuxième faille dans la protection des joueurs.

Ce qui est surprenant, c'est que malgré ces ratés, la Belgique reste l'un des pays les plus avancés en terme de protection des joueurs. Ces voisins étant généralement très peu regardant.

C'était le sujet du Scan ce lundi...

 

Une idée, une info?  Une seule adresse, le scan@rtbf.be