Les mutuelles pour animaux domestiques, un marché en pleine expansion

Les mutuelles pour animaux domestiques, un marché en pleine expansion
Les mutuelles pour animaux domestiques, un marché en pleine expansion - © RTBF

C'est un marché en pleine expansion: les mutuelles pour les animaux domestiques. Près de quatre ménages belges sur dix possèdent un animal.  Les acteurs économiques l'ont bien compris, ils se lancent à l'assaut de ce marché au potentiel commercial certain. 

La facture augmente rapidement lorsqu'un animal domestique doit être opéré.  Avec l'anesthésie, l'hospitalisation et les soins, ça peut monter à environ 1000 euros, un budget que certains propriétaires ne savent pas débourser.  Alors parfois, pour soigner son compagnon à quatre pattes, on fait avec les moyens du bord. "J'ai emprunté et je me rattraperai les autres mois, il faudra bien faire comme ça" explique la propriétaire d'un chat.

Des situations complexes qu'ont certainement rencontrées de nombreux Belges qui dépensent sans compter pour leurs animaux. Environ 1 milliard et demi d'euros par an sont répartis comme ceci: 65% pour l'alimentation, 17% pour les soins d'hygiène et 18% pour les soins de santé (il s'agit des frais de vétérinaire et des médicaments). Et pourtant, il existe des assurances depuis de nombreuses années. Tom & Co s'associe aujourd'hui avec SantéVet pour proposer une mutuelle pour les animaux.  Lionel Desclée, directeur général de Tom & Co explique: "Le client a le choix entre plusieurs formules et à partir de 10 euros pour le chat et 16 euros par mois pour le chien, on peut couvrir une grande partie des frais vétérinaires".  Un certain prix qui ne convainc pas forcement les propriétaires: "Tous les mois, ça me coûte 200 euros pour quatre chiens et trois chats.  J'ai déjà pensé à prendre l'assurance mais j'aurais peur que ça me coûte plus cher que ce que je paye déjà chez le vétérinaire tous les mois" explique une propriétaire.

Si dans d'autres pays cela fonctionne bien, par exemple, au Royaume-Uni, plus de 30% des animaux de compagnie sont assurés et en Suède, 80%, ce n'est pas le cas chez nous.  Wauthier Robyns, porte-parole d'Assuralia, explique: "Plusieurs tentatives ont déjà été entreprises par le passé, il y a des compagnies d'assurance qui ont une assez longue histoire en matière d'assurance des animaux domestiques.  Mais je dirais que c'est un marché qui n'a jamais percé de la même manière qu'au Royaume-Uni".

Mais le marché pourrait prendre plus d'ampleur dans les années à venir.  À l'heure où l'animal de compagnie est de plus en plus considéré comme un membre à part entière de la famille.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK